EditoNouvelle GénérationDossierEconomiePolitiqueSociétéTendances & CulturePortraitBdVDiaporamaArchives
 
Follow actuel_maroc on Twitter
Follow actuel_maroc on Twitter
Alliances La gauche se rĂ©veille
actuel n°114, vendredi 28 octobre 2011
| More

Face à la coalition de Mezouar, les partis socialistes accusent un retard à l'allumage. A quelques encablures des législatives, ils tentent tant bien que mal de se rattraper en décrétant « l’union » de la gauche.


***

Atmosphère de kermesse ce vendredi 21 octobre au siège flambant neuf de l’USFP. Un peu sur le style de « la fĂŞte de l’Huma »,  trois partis de gauche, l’USFP, le PPS et le FFD se sont donnĂ© rendez-vous pour expliquer Ă  des militants plutĂ´t moroses, ce que « la gauche compte faire pour prendre part au Maroc de l’avenir ».

L’avenir de la gauche serait-il derrière elle ? A écouter les invités faire l’éloge de son passé, on est bien tenté de le croire. La plupart des leaders qui se sont succédé sur le plateau ont effectué un retour sur les années fastes de la gauche, où ses militants étaient embarqués par centaines par les chefs d’orchestre des années de plomb.

Le patron de l’USFP, qui entend bien conserver une place au chaud dans le gouvernement de l’après 25 novembre, manie avertissements à peine voilés et « optimisme de combat » : « C’est un combat de plus de 40 ans où la gauche a payé le prix fort comme en témoigne le rapport final de l’Instance équité et réconciliation ; le prix fort pour la démocratie, la liberté, la dignité, la modernité, l’égalité.

Il ne faut surtout pas oublier qu’au lendemain de l’indépendance du Maroc, des forces se sont mobilisées pour faire de la société marocaine une société conservatrice. »

Cela dit, quel projet de société nous a concocté la gauche ? Démocratie, égalité, solidarité : le triptyque a été resservi avec le flou qui caractérise toujours les grands slogans. « Des valeurs que d’autres forces tentent aujourd’hui de squatter, ces forces aux différentes couleurs qui se sont pourtant battues contre la modernité et la réforme », tente d’expliquer Benabdellah.

Dans la foulée, fut évoqué le bref passage de la gauche au pouvoir avec Abderrahmane Youssoufi pour répéter à l’envi que jamais la gauche n’avait autant représenté une véritable alternative en ces temps incertains.

« Si la gauche doit impérativement être le noyau dur de la prochaine majorité, les alliances postélectorales doivent, elles, se faire sur la base d’un programme homogène, porteur de modernité et de réformes économiques et sociales », pense Thami El Khyari, le patron du FFD. Elections législatives obligent, les trois partis de la gauche comptent se présenter en front commun pour faire face à la coalition de Mezouar.

Pour la petite histoire, l’alliance que devaient sceller l’USFP, le PPS, le FFD, le PS et la Gauche verte le 20 octobre avait été trahie par le passage à l’ennemi du Parti socialiste et de la Gauche verte – désormais alliés de la coalition que pilotent les libéraux du Rassemblement national des indépendants.

« Le temps est venu pour que nous donnions des signaux forts à nos militants, à nos sympathisants, à ces franges à la fois indécises et déçues par le paysage politique marocain actuel, des signaux forts à travers la constitution d’un front de gauche, d’un pôle de gauche démocratique, moderniste et progressiste. On peut même rêver d’un grand parti socialiste, un grand parti de gauche. C’est un rêve bien sûr. Mais faisons de ce rêve une perspective ! », s’enthousiasme Nabil Benabdellah.

En attendant le verdict des urnes

Les partis socialistes attendent non sans appréhension le verdict des urnes – qui aura forcément valeur de test – , craignant que la gauche ne soit laminée par un vote sanction. « Aujourd’hui, l’adoption de la Constitution de 2011 n’est pas une fin en soi. C’est le début de tout un processus et nos partis de gauche doivent se préparer à jouer leur rôle.

Nous devons impérativement réfléchir à ce que nous devons faire dans l’avenir, d’autant qu’une nouvelle étape commence ; et tout ce qui va être entrepris va hypothéquer le pays pour au moins dix ans », prévient le leader du parti de la rose.

« C’est pourquoi la gauche doit être présente avec force sous la coupole pour que les futures lois soient à la hauteur de la Constitution. Ce qui signifie clairement que les partis de gauche doivent remporter les élections pour être présents avec force dans les institutions élues », martèle le président de la Chambre des députés.

En attendant, les stratèges électoraux de la gauche, dont de nombreux notables sans foi ni loi, ont des projections beaucoup plus étroites. Il s’agit avant tout pour eux de se tailler une place de choix au Parlement, sachant pertinemment que les élections relèvent plutôt d’une relation personnelle, où les logiques d’étiquette politique volent rapidement en éclats devant le comportement irrationnel des électeurs.

D’autant plus que le rapport de forces ne sera définitivement établi qu'à l’issue des législatives, où les coups de théâtre sont toujours possibles, au vu des alliances contre nature contractées à la veille du scrutin.

Abdellatif El Azizi

| More
Archives Politique
N°173 : Cheikh Yassine : Disparition du prophète de l’apocalypse  
N°172 : USFP : Quatre candidats pour un seul projet 
N°171 : Istiqlal Chabat : s'en va-t-en guerre  
N°170 : Al Jazeera / Rabat : Fin du divorce cathodique  
actuel N°169 : Tanger : Le PAM en mode reconquĂŞte  
N°168 : Interview : Tarek SbaĂŻ  
N°167 : Congrès de l’USFP : Un parfum de transparence  
N°166 : Seconde Chambre : DĂ©gage  
N°164/165 : Mouvement populaire : Petites victoires, grandes attentes  
N°163 : RentrĂ©e parlementaire : Il est urgent de lĂ©gifĂ©rer  
N°162 : LĂ©gislatives partielles : Retour du classico PAM-PJD  
N°161 : Istiqlal La chute du Fassisme   
N°160 : Cacophonie gouvernementale : Y a-t-il un pilote dans l’avion 
N°159 : Maroc / Syrie : La guerre est dĂ©clarĂ©e  
N°158 : Interview Abdelouahed El Fassi 
N°157 : Mohamed Maradji : le photographe des trois rois 
N°155 : L’inquiĂ©tant populisme du PJD 
N°154 : La com’ de Benkirane en 5 questions 
N°153 : La mĂ©thode Chabat  
N°152 : Politique fiction : Les jours d’après  
N°151 : Deux Benkirane pour le prix d’un 
N°150 : Istiqlal : Guerre totale au sommet, acte II  
N°149 : Parti de l’Istiqlal : Pour qui penchera la balance  
N°147 : Hauts fonctionnaires : Le couperet des nominations  
N°146 : Qui veut la peau de Chabat 
N°145 : CommĂ©morations : Abdelkrim n’est pas mort  
N°144 : Marche de Casa : L’USFP tacle Benkirane  
N°143 : Patrons et politique :  l'improbable duo
N°142 : IntĂ©rieur : Les dessous d'un choix
N°141 : Communales :  Le casse-tĂŞte du calendrier
N°140 : RNI : un congrès plus aroubi qu’amĂ©ricain !
N°139 : Conseil de la ville de Casablanca : Les « pieds nickelĂ©s» Ă  la mairie
N°138 : PPS Dans l'ombre de Benkirane ? 
N°137 : Le SGG:  envers et contre tous
N°136 : Saison des congrès : Un dinosaure en chasse un autre
N°135 : Maroc-UE :  DĂ©claration d’amour
N°134 : Senoussi    L’homme qui en sait trop
N°133 : Martine au Maroc 
N°132 : USFP  Le congrès de toutes les rivalitĂ©s
N°131 : Al Adl,  bĂŞte noire de Benkirane
N°130 : Congrès du PAM  Le tracteur passe Ă  l'offensive
N°129 : SĂ©curitĂ© nationale  Les services ont le spleen
N°128 : Fouad El Omari  "Le PAM dĂ©range"
N°127 : Gouvernement  Les dossiers sensibles de l'Istiqlal
N°126 : Investiture :  Vote sous haute tension
N°125 : Programme,   plus de lettres que de chiffres
N°124 : Rabat/Ankara,   Il y a PJD et PJD
N°123 : Gouvernement.   On a le casting, on attend le film !
N° 122 : Le PSU   se positionne
N°121 : Formation du gouvernement :   Dernière ligne droite
N° 120 : Gouvernement :  Les signaux qu'on attend
N°119 : Entretien : Salaheddine Mezouar   Projet contre projet, idĂ©e contre idĂ©e
N°118 : Selwa,   de la rose Ă  la lampe
N°117 : Campagne Ă©lectorale :  A vos marques, prĂŞts...
N°116 : Programmes Ă©conomiques :  les enchères sont ouvertes
N°115 : Koutla/G8 :  les hostilitĂ©s peuvent commencer
N°114 : Les pirates Ă  l’assaut   de la politique
N°114 : El Jadida  Attention candidat sulfureux
N°114 : Alliances  La gauche se rĂ©veille
N°114 : Interview  express
N°113 : Interview  express
N°113 : Parlement : Session   La grande  évasion des dĂ©putĂ©s
N°113 : Alliance   Au G8, la nuit ne porte pas conseil
N°112 : Interview express  Mohand Laenser
N°112 : Brèves Le PJD fait la danse du ventre Ă  Nador
N°112 : Faut-il abolir   la peine de mort
N°112 : Walou pour Oualalou  
N°112 : DĂ©coupage Les ciseaux de la discorde
N°112 : Circonscriptions clĂ©s Fatiha Layadi, victime d’un putsch au PAM
N°111 : Alliances Le grand bazar 
N°110 : Justice  Peut mieux faire
N° 109 : Abdelkrim MoutiĂ®  Un exilĂ© bien encombrant
N° 109 : Printemps arabe  Demain la charia
N°108 : Mouvement du 20 fĂ©vrier Qui veut la peau de L7a9ed  
N°107 : Elections Faites vos jeux, rien ne va plus  
N°107 : Parlement Y a-t-il un avenir pour les jeunes  
N°107 : Quotas Les femmes se rebiffent  
N° 106 : Elections anticipĂ©es Le compte Ă  rebours a commencĂ©  
N° 104/105 : Champ religieux Les chiites avancent leurs pions  
N°103 : Istiqlal Cherche leader dĂ©sespĂ©rĂ©ment  
actuel 102 : Sahara Les tribus Ă  couteaux tirĂ©s  
actuel 101 : RĂ©fĂ©rendum Une campagne Ă  double dĂ©tente  
N°100 : Constitution Le dĂ©bat en cinq questions  
N°99 : Chabiba  Mini 20-FĂ©vrier Ă  l’USFP
N° 98 : Constitution Le nouveau règne  
N° 97 : Le printemps marocain sous surveillance 
N° 96 : RNI : Les Ă©lections d'abord  
N° 95 : Partis : Le PAM dans la tourmente  
N° 95 : CCG : Le oui, mais... du Maroc  
Actuel n°94 : RĂ©formes politiques : L'IMRI pose sa pierre  
Actuel n°94 : 2012, c'est dĂ©jĂ  demain  
N°93 : La monarchie, un système moderne 
Actuel n°92 : 20 FĂ©vrier : Ou en est-on ? 
Actuel n°91 : Barbouzeries Les islamistes veillent au grain  
Actuel n°90 : Le maire enfonce Abdelmoula 
Actuel n°89 : Manifester global et revendiquer local 
Actuel n°88 : Des partis plus royalistes que le roi 
Actuel n°87 : Benkirane dans la tourmente 
Actuel n°86 : Salaheddine Mezouar: « J’assumerai mes responsabilitĂ©s ! » 
Actuel n°84 : Du 20 fĂ©vrier au 20 mars... 
Actuel n°83 : Conflits d’intĂ©rĂŞts El Ferrae dĂ©croche la palme d’or
Actuel n°82 : Axe Rabat-Riyad  Destins croisĂ©s
Actuel n°81 : AĂŻcha Mokhtari  
Actuel N°72 : Le message de la Marche blanche 
Actuel n°69-70 : Comment Laâyoune a basculĂ© dans le chaos 
Actuel n°68 : Mieux partager pour vivre mieux 
Actuel n°67 : TĂ©lĂ©, Al Jazeera montre les crocs
Actuel n°66 : La guerre des zaouĂŻas 
Actuel n°65 : RentrĂ©e parlementaire : le roi recadre les dĂ©putĂ©s
Actuel n°64 : Sahara, des militants bien tendancieux
Actuel n°63 : Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, tĂ©mĂ©raire ou courageux ?
Actuel n°62 : La gauche est morte, vive les altermondialistes ! 
Actuel n°61 : Presse-Magistrature : liaisons dangereuses ? 
Actuel n°60 : Les Marocains d’Al-Qaida 
N°59 : La guerre secrète des lobbys 
N°58 : Scandales : cols blancs Ă  la barre 
N°57 : Congrès des islamistes : le MUR bĂ©tonne sa stratĂ©gie 
N°56 : Madrid-Rabat : bisbilles entre voisins 
N°55 : MĂ©dias et sociĂ©tĂ©, un dialogue national en cul-de-sac
N°54 : Les blogs s'activent politiquement 
N°53 : La prière du vendredi gagne du terrain 
N°52 : USFP Alerte rouge pour le parti de la rose
N°51 : MP : Jurassic Park Power 
N°50 : Partis Pour quelques jeunes de plus
N°49 : AMDH  Le 9e congrès officialise la mainmise d’Annahj
N°48 : El Fassi devant les dĂ©putĂ©s,  un bilan mitigĂ©
N°47 : Radi : « Les institutions Ă©lues doivent ĂŞtre irrĂ©prochables  
N°46 : La face cachĂ©e du Cheikh Yassine 
N°45 : Chabat :  retenez-moi ou je fais un malheur !
N°44 : El Himma Cible Abbas El Fassi 
N°43 : Election au perchoir:  Radi sous tension
N°42 : Affaire Belliraj  RĂ©vĂ©lations sur les chiites marocains en Belgique
N°41 : Lobbying : les think tanks au secours des partis politiques ?
N°40 : TĂ©lĂ©vision et politique:  Je t’aime, moi non plus
N°39 : Expulsions d’évangĂ©listes, L’oncle Sam indignĂ© !
N°38 : Cheikh Yassine qui va lui succĂ©der ?
N°37 : Le Makhzen reprend les choses en main
N°36 : Le PAM bouscule le champ politique
N°35 : A quoi sert le Parlement ? 
N°34 : Services secrets Le dur chemin de la bonne gouvernance
N°33 : Sahara La guerre des chefs
N°32 : RNI  Le triomphe de Mezouar
N°31 : Insultes, racisme, violence verbale Quand les politiques dĂ©rapent
 
 
actuel 2010 Réalisation - xclic
A propos Nous contacter