EditoNouvelle GénérationDossierEconomiePolitiqueSociétéTendances & CulturePortraitBdVDiaporamaArchives
 
Follow actuel_maroc on Twitter
Follow actuel_maroc on Twitter
La mĂ©thode Chabat  
actuel n°153, jeudi 2 août 2012
| More

Hamid Chabat, l’homme fort de l’Istiqlal et qui en sera peut-être bientôt le patron, est rompu aux coups d’éclat. Il a patiemment construit sa carrière autour de cette ambition.


Ambitieux, populiste, sulfureux, tenace, rusé, tonitruant… Hamid Chabat met à contribution toutes ces « qualités » pour poursuivre son ascension à la tête du parti de l’Istiqlal. L’homme a toujours en face de lui Abdelouahed El Fassi, le candidat de la continuité et du consensus, deux traits spécifiques d’une formation qui n’avait jusque-là jamais organisé d’élection pour choisir son secrétaire général. Mais plus le temps passe, plus Chabat marque des points sur son adversaire qui a pourtant le soutien de l’establishment du parti, mais qui n’a pas réussi à inverser la vapeur malgré sa récente sortie médiatique sur les colonnes du quotidien Akhbar Al Youm. Une interview fleuve où le fils de Allal El Fassi, qui n’accordait jamais d’entretiens, montre les dents et se positionne comme le sauveur de la formation contre la scission. Ainsi, les méthodes classiques de communication d’El Fassi sont régulièrement mises à l’épreuve par son adversaire rompu aux manœuvres politiques.

Le pouvoir de surprendre

Exemple : quand El Fassi multiplie les réunions avec les cadres du parti, Chabat prend tout le monde de court et annonce qu’il ne se présentera pas à la tête de l’UGTM, le syndicat du parti. Il montre ainsi sa détermination en mettant à mal le principal argument de ses détracteurs istiqlaliens qui l’accusent de cumul de mandats.

« Je suis candidat jusqu’à la mort », se plaît-il à répéter. Dans les coulisses, les militants, tout en craignant une éventuelle victoire de Chabat réputé incontrôlable et mû par une ambition personnelle, voient aussi en lui une « grande gueule » capable de tenir tête à Abdelilah Benkirane lors des prochaines échéances électorales.

Beaucoup d’observateurs – y compris certains dirigeants de l’Istiqlal – ont cru un temps à un coup de bluff de Chabat quand il a annoncé sa candidature. On le soupçonnait de négocier une meilleure représentativité de ses proches dans le parti. Mais c’est mal connaître cet ancien technicien tourneur syndicalisé, qui a patiemment gravi les échelons jusqu’à se retrouver en pole position.

En réalité, il a toujours lorgné la tête de l’Istiqlal. En 1989, à l’âge de 36 ans, il dépose sa candidature au poste de secrétaire général face à… M’Hamed Boucetta ! Le jeune loup sera vite évincé au profit de Boucetta, un des pères fondateurs du parti.

Qu’importe, la méthode Chabat commence à prendre forme : marquer les esprits et les préparer patiemment à son arrivée. En 2006, rebelote. Chabat parvient avec l’aide de son ami Mohamed Benjelloun Andaloussi à déboulonner le leader éternel de l’UGTM, Abderrazak Afilal. Deux ans plus tard, il évince Andaloussi pour prendre lui-même les commandes. Ce qui, au passage, lui permet de décrocher un ticket de membre au comité exécutif : une étape obligatoire pour pouvoir sérieusement briguer le secrétariat général ! Tout s’emboîte.

Rendez-vous en septembre

Le jeune Chabat montre une grande maîtrise des coups d’éclat dès ses débuts en politique. Il gagne sa crédibilité syndicale en 1990 quand il prend la fuite après les émeutes de Fès. Accusé d’en être l’instigateur par la police, il ne s’en défendra jamais et partira se réfugier à Ksar Sghir. Il attendra patiemment que l’affaire se tasse avant de refaire surface en 1992.

Hamid Chabat ne recule devant rien pour suciter le buzz. En avril 2009, il avait accusé l’icône des socialistes, Mehdi Ben Barka, d’avoir trempé dans des assassinats politique du temps de l’Istiqlal. La jeunesse de l’USFP, pour laquelle cette accusation constitue un lèse-majesté, lui intente alors un procès. Chabat arrivera à l’audience… hissé sur les épaules de ses supporters! Et ce ne sont là que des exemples d’une carrière politique riche en rebondissements savamment orchestrés.

Chabat réussira-t-il son ultime coup d’éclat en septembre, date butoir pour désigner le secrétaire général de l’Istiqlal ? Le verra-t-on hissé sur les épaules des militants ?

Zakaria Choukrallah

| More
Archives Politique
N°173 : Cheikh Yassine : Disparition du prophète de l’apocalypse  
N°172 : USFP : Quatre candidats pour un seul projet 
N°171 : Istiqlal Chabat : s'en va-t-en guerre  
N°170 : Al Jazeera / Rabat : Fin du divorce cathodique  
actuel N°169 : Tanger : Le PAM en mode reconquĂŞte  
N°168 : Interview : Tarek SbaĂŻ  
N°167 : Congrès de l’USFP : Un parfum de transparence  
N°166 : Seconde Chambre : DĂ©gage  
N°164/165 : Mouvement populaire : Petites victoires, grandes attentes  
N°163 : RentrĂ©e parlementaire : Il est urgent de lĂ©gifĂ©rer  
N°162 : LĂ©gislatives partielles : Retour du classico PAM-PJD  
N°161 : Istiqlal La chute du Fassisme   
N°160 : Cacophonie gouvernementale : Y a-t-il un pilote dans l’avion 
N°159 : Maroc / Syrie : La guerre est dĂ©clarĂ©e  
N°158 : Interview Abdelouahed El Fassi 
N°157 : Mohamed Maradji : le photographe des trois rois 
N°155 : L’inquiĂ©tant populisme du PJD 
N°154 : La com’ de Benkirane en 5 questions 
N°153 : La mĂ©thode Chabat  
N°152 : Politique fiction : Les jours d’après  
N°151 : Deux Benkirane pour le prix d’un 
N°150 : Istiqlal : Guerre totale au sommet, acte II  
N°149 : Parti de l’Istiqlal : Pour qui penchera la balance  
N°147 : Hauts fonctionnaires : Le couperet des nominations  
N°146 : Qui veut la peau de Chabat 
N°145 : CommĂ©morations : Abdelkrim n’est pas mort  
N°144 : Marche de Casa : L’USFP tacle Benkirane  
N°143 : Patrons et politique :  l'improbable duo
N°142 : IntĂ©rieur : Les dessous d'un choix
N°141 : Communales :  Le casse-tĂŞte du calendrier
N°140 : RNI : un congrès plus aroubi qu’amĂ©ricain !
N°139 : Conseil de la ville de Casablanca : Les « pieds nickelĂ©s» Ă  la mairie
N°138 : PPS Dans l'ombre de Benkirane ? 
N°137 : Le SGG:  envers et contre tous
N°136 : Saison des congrès : Un dinosaure en chasse un autre
N°135 : Maroc-UE :  DĂ©claration d’amour
N°134 : Senoussi    L’homme qui en sait trop
N°133 : Martine au Maroc 
N°132 : USFP  Le congrès de toutes les rivalitĂ©s
N°131 : Al Adl,  bĂŞte noire de Benkirane
N°130 : Congrès du PAM  Le tracteur passe Ă  l'offensive
N°129 : SĂ©curitĂ© nationale  Les services ont le spleen
N°128 : Fouad El Omari  "Le PAM dĂ©range"
N°127 : Gouvernement  Les dossiers sensibles de l'Istiqlal
N°126 : Investiture :  Vote sous haute tension
N°125 : Programme,   plus de lettres que de chiffres
N°124 : Rabat/Ankara,   Il y a PJD et PJD
N°123 : Gouvernement.   On a le casting, on attend le film !
N° 122 : Le PSU   se positionne
N°121 : Formation du gouvernement :   Dernière ligne droite
N° 120 : Gouvernement :  Les signaux qu'on attend
N°119 : Entretien : Salaheddine Mezouar   Projet contre projet, idĂ©e contre idĂ©e
N°118 : Selwa,   de la rose Ă  la lampe
N°117 : Campagne Ă©lectorale :  A vos marques, prĂŞts...
N°116 : Programmes Ă©conomiques :  les enchères sont ouvertes
N°115 : Koutla/G8 :  les hostilitĂ©s peuvent commencer
N°114 : Alliances  La gauche se rĂ©veille
N°114 : Interview  express
N°114 : Les pirates Ă  l’assaut   de la politique
N°114 : El Jadida  Attention candidat sulfureux
N°113 : Parlement : Session   La grande  évasion des dĂ©putĂ©s
N°113 : Alliance   Au G8, la nuit ne porte pas conseil
N°113 : Interview  express
N°112 : Faut-il abolir   la peine de mort
N°112 : Walou pour Oualalou  
N°112 : DĂ©coupage Les ciseaux de la discorde
N°112 : Circonscriptions clĂ©s Fatiha Layadi, victime d’un putsch au PAM
N°112 : Interview express  Mohand Laenser
N°112 : Brèves Le PJD fait la danse du ventre Ă  Nador
N°111 : Alliances Le grand bazar 
N°110 : Justice  Peut mieux faire
N° 109 : Printemps arabe  Demain la charia
N° 109 : Abdelkrim MoutiĂ®  Un exilĂ© bien encombrant
N°108 : Mouvement du 20 fĂ©vrier Qui veut la peau de L7a9ed  
N°107 : Quotas Les femmes se rebiffent  
N°107 : Elections Faites vos jeux, rien ne va plus  
N°107 : Parlement Y a-t-il un avenir pour les jeunes  
N° 106 : Elections anticipĂ©es Le compte Ă  rebours a commencĂ©  
N° 104/105 : Champ religieux Les chiites avancent leurs pions  
N°103 : Istiqlal Cherche leader dĂ©sespĂ©rĂ©ment  
actuel 102 : Sahara Les tribus Ă  couteaux tirĂ©s  
actuel 101 : RĂ©fĂ©rendum Une campagne Ă  double dĂ©tente  
N°100 : Constitution Le dĂ©bat en cinq questions  
N°99 : Chabiba  Mini 20-FĂ©vrier Ă  l’USFP
N° 98 : Constitution Le nouveau règne  
N° 97 : Le printemps marocain sous surveillance 
N° 96 : RNI : Les Ă©lections d'abord  
N° 95 : CCG : Le oui, mais... du Maroc  
N° 95 : Partis : Le PAM dans la tourmente  
Actuel n°94 : RĂ©formes politiques : L'IMRI pose sa pierre  
Actuel n°94 : 2012, c'est dĂ©jĂ  demain  
N°93 : La monarchie, un système moderne 
Actuel n°92 : 20 FĂ©vrier : Ou en est-on ? 
Actuel n°91 : Barbouzeries Les islamistes veillent au grain  
Actuel n°90 : Le maire enfonce Abdelmoula 
Actuel n°89 : Manifester global et revendiquer local 
Actuel n°88 : Des partis plus royalistes que le roi 
Actuel n°87 : Benkirane dans la tourmente 
Actuel n°86 : Salaheddine Mezouar: « J’assumerai mes responsabilitĂ©s ! » 
Actuel n°84 : Du 20 fĂ©vrier au 20 mars... 
Actuel n°83 : Conflits d’intĂ©rĂŞts El Ferrae dĂ©croche la palme d’or
Actuel n°82 : Axe Rabat-Riyad  Destins croisĂ©s
Actuel n°81 : AĂŻcha Mokhtari  
Actuel N°72 : Le message de la Marche blanche 
Actuel n°69-70 : Comment Laâyoune a basculĂ© dans le chaos 
Actuel n°68 : Mieux partager pour vivre mieux 
Actuel n°67 : TĂ©lĂ©, Al Jazeera montre les crocs
Actuel n°66 : La guerre des zaouĂŻas 
Actuel n°65 : RentrĂ©e parlementaire : le roi recadre les dĂ©putĂ©s
Actuel n°64 : Sahara, des militants bien tendancieux
Actuel n°63 : Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, tĂ©mĂ©raire ou courageux ?
Actuel n°62 : La gauche est morte, vive les altermondialistes ! 
Actuel n°61 : Presse-Magistrature : liaisons dangereuses ? 
Actuel n°60 : Les Marocains d’Al-Qaida 
N°59 : La guerre secrète des lobbys 
N°58 : Scandales : cols blancs Ă  la barre 
N°57 : Congrès des islamistes : le MUR bĂ©tonne sa stratĂ©gie 
N°56 : Madrid-Rabat : bisbilles entre voisins 
N°55 : MĂ©dias et sociĂ©tĂ©, un dialogue national en cul-de-sac
N°54 : Les blogs s'activent politiquement 
N°53 : La prière du vendredi gagne du terrain 
N°52 : USFP Alerte rouge pour le parti de la rose
N°51 : MP : Jurassic Park Power 
N°50 : Partis Pour quelques jeunes de plus
N°49 : AMDH  Le 9e congrès officialise la mainmise d’Annahj
N°48 : El Fassi devant les dĂ©putĂ©s,  un bilan mitigĂ©
N°47 : Radi : « Les institutions Ă©lues doivent ĂŞtre irrĂ©prochables  
N°46 : La face cachĂ©e du Cheikh Yassine 
N°45 : Chabat :  retenez-moi ou je fais un malheur !
N°44 : El Himma Cible Abbas El Fassi 
N°43 : Election au perchoir:  Radi sous tension
N°42 : Affaire Belliraj  RĂ©vĂ©lations sur les chiites marocains en Belgique
N°41 : Lobbying : les think tanks au secours des partis politiques ?
N°40 : TĂ©lĂ©vision et politique:  Je t’aime, moi non plus
N°39 : Expulsions d’évangĂ©listes, L’oncle Sam indignĂ© !
N°38 : Cheikh Yassine qui va lui succĂ©der ?
N°37 : Le Makhzen reprend les choses en main
N°36 : Le PAM bouscule le champ politique
N°35 : A quoi sert le Parlement ? 
N°34 : Services secrets Le dur chemin de la bonne gouvernance
N°33 : Sahara La guerre des chefs
N°32 : RNI  Le triomphe de Mezouar
N°31 : Insultes, racisme, violence verbale Quand les politiques dĂ©rapent
 
 
actuel 2010 Réalisation - xclic
A propos Nous contacter