EditoNouvelle GénérationDossierEconomiePolitiqueSociétéTendances & CulturePortraitBdVDiaporamaArchives
 
Follow actuel_maroc on Twitter
Follow actuel_maroc on Twitter
Interview : Tarek SbaĂŻ  
actuel n°168, mardi 20 novembre 2012
| More

Don Quichotte ou militant de la première heure ? Mohamed Tarek Sbaï est aujourd’hui le poil à gratter de la classe politique. Ses sorties intempestives, ses multiples plaintes et ses accusations à l’emporte-pièce font partie du quotidien de cet avocat qui a fait ses premières armes au sein de l’Association marocaine des droits humains (AMDH), avant de se concentrer sur la lutte anti-corruption.



Président de l’Instance nationale de protection des biens publics

« La lutte contre la corruption rime souvent avec politisation »

 

actuel : Le ministre de la Justice et des Libertés n’a pas donné suite à la plainte de l’Instance nationale de protection des biens publics, concernant l’affaire des primes versées à l’ancien ministre des Finances, Salaheddine Mezouar, et au trésorier du Royaume, Noureddine Bensouda. Qu’en pensez-vous ?

Tarek Sbaï : Effectivement, Mustafa Ramid, qui est lui-même le président du parquet général, n’a toujours pas donné suite à notre plainte. Pour l’instant, le procès se déroule en correctionnelle. Le fonctionnaire des Finances, Louiz, est poursuivi pour avoir divulgué, selon l’acte d’accusation, une décision administrative. Or, il serait plus juste et judicieux de s’interroger sur l’infraction commise par Mezouar et Bensouda, sachant que les primes sont issues de fonds publics.

 

En êtes-vous sûr ? D’autant plus que les intéressés parlent de primes parfaitement légales, perçues dans un système en vigueur aux Finances depuis le protectorat…

Pourquoi alors poursuivre en justice quelqu’un qui n’a fait que rendre publique  « une information lĂ©gale » ? Si des poursuites judiciaires ne sont pas dĂ©clenchĂ©es par le ministre de la Justice, nous pensons sĂ©rieusement porter plainte pour « constitution de bande criminelle et de vol qualifiĂ© en invoquant notamment l’article 509 du code pĂ©nal ». Cet article stipule que sont punis de la rĂ©clusion de dix Ă  vingt ans les individus coupables de vol.

 

Votre instance semble avoir plus de chances à Marrakech, où le maire Fatima Mansouri a décidé, à la suite des plaintes de la section locale de l’INPBP, de diligenter une requête devant la justice sur tous les dossiers que vous dénoncez. Comment expliquez-vous ce succès ?

Il y a d’abord à cela une raison objective, c’est que la section de Marrakech est la plus dynamique de toutes nos antennes régionales. Pas moins de 22 plaintes ont été déposées en justice contre des élus – qui opèrent (ou opéraient) essentiellement dans la mairie de la ville ocre – soupçonnés de prévarication, de corruption ou encore de dilapidation de biens publics. Deuxième facteur positif, c’est que pour la première fois, nous avons affaire à un maire intègre. La première responsable du conseil de la ville a montré à plusieurs reprises qu’elle n’avait aucune pitié pour les ripoux. C’est tant mieux pour nous qui trouvons toujours de grandes difficultés à dénoncer et à combattre la corruption, le favoritisme et autres détournements de fonds publics.

 

Mezouar, Bensouda, Hjira, Baddou... est-ce que vous possédez vraiment les documents et preuves qui étayent les graves accusations que vous portez régulièrement à l’encontre de certains responsables politiques ?

Oui, nous avons tous les documents possibles et imaginables. Les intéressés ont d’ailleurs très souvent brandi la menace de nous poursuivre en justice. Pourquoi ne l’ont-ils pas fait jusqu’à présent ?

 

Pourtant, les journalistes eux-mêmes vous reprochent souvent de brasser du vent, de procéder à des effets de manche. Certains vous accusent même d’instrumentaliser les dossiers, d’autant plus que vous ne montrez jamais les documents que vous êtes supposés détenir contre telle ou telle personnalité ?

Vous oubliez qu’avant d’être prĂ©sident de l’Instance nationale de protection des biens publics, je suis avocat, et le secret professionnel est l’une des règles fondamentales de cette  profession. Il s’agit pour nous de garantir Ă  tout citoyen qui dĂ©cide de dĂ©noncer un abus l’absence d’ingĂ©rence des pouvoirs publics, une garantie majeure dans un Etat de droit. L’obligation absolue de protĂ©ger nos sources nous impose de garder confidentiel le contenu des discussions, des courriers et des documents qui ne sont dĂ©voilĂ©s qu’à la justice au moment du procès. On milite d’ailleurs pour doter les plaignants de l’assistance juridique nĂ©cessaire pour les protĂ©ger contre les pressions dont ils peuvent ĂŞtre l’objet.

 

Vous avez un nouveau dossier sous le coude ?

Nous mettons les dernières retouches à une plainte contre Hamid Chabat, en qualité de maire de Fès. C’est un dossier sulfureux qui porte sur le transfert, dans des conditions plus qu’opaques, de 18 hectares de terres de l’Etat à des particuliers. Vous comprenez pourquoi souvent la lutte contre la corruption rime avec politisation…

Propos recueillis par Abdellatif El Azizi

 

| More
Archives Politique
N°173 : Cheikh Yassine : Disparition du prophète de l’apocalypse  
N°172 : USFP : Quatre candidats pour un seul projet 
N°171 : Istiqlal Chabat : s'en va-t-en guerre  
N°170 : Al Jazeera / Rabat : Fin du divorce cathodique  
actuel N°169 : Tanger : Le PAM en mode reconquĂŞte  
N°168 : Interview : Tarek SbaĂŻ  
N°167 : Congrès de l’USFP : Un parfum de transparence  
N°166 : Seconde Chambre : DĂ©gage  
N°164/165 : Mouvement populaire : Petites victoires, grandes attentes  
N°163 : RentrĂ©e parlementaire : Il est urgent de lĂ©gifĂ©rer  
N°162 : LĂ©gislatives partielles : Retour du classico PAM-PJD  
N°161 : Istiqlal La chute du Fassisme   
N°160 : Cacophonie gouvernementale : Y a-t-il un pilote dans l’avion 
N°159 : Maroc / Syrie : La guerre est dĂ©clarĂ©e  
N°158 : Interview Abdelouahed El Fassi 
N°157 : Mohamed Maradji : le photographe des trois rois 
N°155 : L’inquiĂ©tant populisme du PJD 
N°154 : La com’ de Benkirane en 5 questions 
N°153 : La mĂ©thode Chabat  
N°152 : Politique fiction : Les jours d’après  
N°151 : Deux Benkirane pour le prix d’un 
N°150 : Istiqlal : Guerre totale au sommet, acte II  
N°149 : Parti de l’Istiqlal : Pour qui penchera la balance  
N°147 : Hauts fonctionnaires : Le couperet des nominations  
N°146 : Qui veut la peau de Chabat 
N°145 : CommĂ©morations : Abdelkrim n’est pas mort  
N°144 : Marche de Casa : L’USFP tacle Benkirane  
N°143 : Patrons et politique :  l'improbable duo
N°142 : IntĂ©rieur : Les dessous d'un choix
N°141 : Communales :  Le casse-tĂŞte du calendrier
N°140 : RNI : un congrès plus aroubi qu’amĂ©ricain !
N°139 : Conseil de la ville de Casablanca : Les « pieds nickelĂ©s» Ă  la mairie
N°138 : PPS Dans l'ombre de Benkirane ? 
N°137 : Le SGG:  envers et contre tous
N°136 : Saison des congrès : Un dinosaure en chasse un autre
N°135 : Maroc-UE :  DĂ©claration d’amour
N°134 : Senoussi    L’homme qui en sait trop
N°133 : Martine au Maroc 
N°132 : USFP  Le congrès de toutes les rivalitĂ©s
N°131 : Al Adl,  bĂŞte noire de Benkirane
N°130 : Congrès du PAM  Le tracteur passe Ă  l'offensive
N°129 : SĂ©curitĂ© nationale  Les services ont le spleen
N°128 : Fouad El Omari  "Le PAM dĂ©range"
N°127 : Gouvernement  Les dossiers sensibles de l'Istiqlal
N°126 : Investiture :  Vote sous haute tension
N°125 : Programme,   plus de lettres que de chiffres
N°124 : Rabat/Ankara,   Il y a PJD et PJD
N°123 : Gouvernement.   On a le casting, on attend le film !
N° 122 : Le PSU   se positionne
N°121 : Formation du gouvernement :   Dernière ligne droite
N° 120 : Gouvernement :  Les signaux qu'on attend
N°119 : Entretien : Salaheddine Mezouar   Projet contre projet, idĂ©e contre idĂ©e
N°118 : Selwa,   de la rose Ă  la lampe
N°117 : Campagne Ă©lectorale :  A vos marques, prĂŞts...
N°116 : Programmes Ă©conomiques :  les enchères sont ouvertes
N°115 : Koutla/G8 :  les hostilitĂ©s peuvent commencer
N°114 : Interview  express
N°114 : Les pirates Ă  l’assaut   de la politique
N°114 : El Jadida  Attention candidat sulfureux
N°114 : Alliances  La gauche se rĂ©veille
N°113 : Parlement : Session   La grande  évasion des dĂ©putĂ©s
N°113 : Alliance   Au G8, la nuit ne porte pas conseil
N°113 : Interview  express
N°112 : Faut-il abolir   la peine de mort
N°112 : Walou pour Oualalou  
N°112 : DĂ©coupage Les ciseaux de la discorde
N°112 : Circonscriptions clĂ©s Fatiha Layadi, victime d’un putsch au PAM
N°112 : Interview express  Mohand Laenser
N°112 : Brèves Le PJD fait la danse du ventre Ă  Nador
N°111 : Alliances Le grand bazar 
N°110 : Justice  Peut mieux faire
N° 109 : Printemps arabe  Demain la charia
N° 109 : Abdelkrim MoutiĂ®  Un exilĂ© bien encombrant
N°108 : Mouvement du 20 fĂ©vrier Qui veut la peau de L7a9ed  
N°107 : Quotas Les femmes se rebiffent  
N°107 : Elections Faites vos jeux, rien ne va plus  
N°107 : Parlement Y a-t-il un avenir pour les jeunes  
N° 106 : Elections anticipĂ©es Le compte Ă  rebours a commencĂ©  
N° 104/105 : Champ religieux Les chiites avancent leurs pions  
N°103 : Istiqlal Cherche leader dĂ©sespĂ©rĂ©ment  
actuel 102 : Sahara Les tribus Ă  couteaux tirĂ©s  
actuel 101 : RĂ©fĂ©rendum Une campagne Ă  double dĂ©tente  
N°100 : Constitution Le dĂ©bat en cinq questions  
N°99 : Chabiba  Mini 20-FĂ©vrier Ă  l’USFP
N° 98 : Constitution Le nouveau règne  
N° 97 : Le printemps marocain sous surveillance 
N° 96 : RNI : Les Ă©lections d'abord  
N° 95 : CCG : Le oui, mais... du Maroc  
N° 95 : Partis : Le PAM dans la tourmente  
Actuel n°94 : 2012, c'est dĂ©jĂ  demain  
Actuel n°94 : RĂ©formes politiques : L'IMRI pose sa pierre  
N°93 : La monarchie, un système moderne 
Actuel n°92 : 20 FĂ©vrier : Ou en est-on ? 
Actuel n°91 : Barbouzeries Les islamistes veillent au grain  
Actuel n°90 : Le maire enfonce Abdelmoula 
Actuel n°89 : Manifester global et revendiquer local 
Actuel n°88 : Des partis plus royalistes que le roi 
Actuel n°87 : Benkirane dans la tourmente 
Actuel n°86 : Salaheddine Mezouar: « J’assumerai mes responsabilitĂ©s ! » 
Actuel n°84 : Du 20 fĂ©vrier au 20 mars... 
Actuel n°83 : Conflits d’intĂ©rĂŞts El Ferrae dĂ©croche la palme d’or
Actuel n°82 : Axe Rabat-Riyad  Destins croisĂ©s
Actuel n°81 : AĂŻcha Mokhtari  
Actuel N°72 : Le message de la Marche blanche 
Actuel n°69-70 : Comment Laâyoune a basculĂ© dans le chaos 
Actuel n°68 : Mieux partager pour vivre mieux 
Actuel n°67 : TĂ©lĂ©, Al Jazeera montre les crocs
Actuel n°66 : La guerre des zaouĂŻas 
Actuel n°65 : RentrĂ©e parlementaire : le roi recadre les dĂ©putĂ©s
Actuel n°64 : Sahara, des militants bien tendancieux
Actuel n°63 : Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, tĂ©mĂ©raire ou courageux ?
Actuel n°62 : La gauche est morte, vive les altermondialistes ! 
Actuel n°61 : Presse-Magistrature : liaisons dangereuses ? 
Actuel n°60 : Les Marocains d’Al-Qaida 
N°59 : La guerre secrète des lobbys 
N°58 : Scandales : cols blancs Ă  la barre 
N°57 : Congrès des islamistes : le MUR bĂ©tonne sa stratĂ©gie 
N°56 : Madrid-Rabat : bisbilles entre voisins 
N°55 : MĂ©dias et sociĂ©tĂ©, un dialogue national en cul-de-sac
N°54 : Les blogs s'activent politiquement 
N°53 : La prière du vendredi gagne du terrain 
N°52 : USFP Alerte rouge pour le parti de la rose
N°51 : MP : Jurassic Park Power 
N°50 : Partis Pour quelques jeunes de plus
N°49 : AMDH  Le 9e congrès officialise la mainmise d’Annahj
N°48 : El Fassi devant les dĂ©putĂ©s,  un bilan mitigĂ©
N°47 : Radi : « Les institutions Ă©lues doivent ĂŞtre irrĂ©prochables  
N°46 : La face cachĂ©e du Cheikh Yassine 
N°45 : Chabat :  retenez-moi ou je fais un malheur !
N°44 : El Himma Cible Abbas El Fassi 
N°43 : Election au perchoir:  Radi sous tension
N°42 : Affaire Belliraj  RĂ©vĂ©lations sur les chiites marocains en Belgique
N°41 : Lobbying : les think tanks au secours des partis politiques ?
N°40 : TĂ©lĂ©vision et politique:  Je t’aime, moi non plus
N°39 : Expulsions d’évangĂ©listes, L’oncle Sam indignĂ© !
N°38 : Cheikh Yassine qui va lui succĂ©der ?
N°37 : Le Makhzen reprend les choses en main
N°36 : Le PAM bouscule le champ politique
N°35 : A quoi sert le Parlement ? 
N°34 : Services secrets Le dur chemin de la bonne gouvernance
N°33 : Sahara La guerre des chefs
N°32 : RNI  Le triomphe de Mezouar
N°31 : Insultes, racisme, violence verbale Quand les politiques dĂ©rapent
 
 
actuel 2010 Réalisation - xclic
A propos Nous contacter