EditoNouvelle GénérationDossierEconomiePolitiqueSociétéTendances & CulturePortraitBdVDiaporamaArchives
 
Follow actuel_maroc on Twitter
Follow actuel_maroc on Twitter
Les Marocains d’Al-Qaida 
Actuel n°60, jeudi 9 septembre 2010
| More

La mort de jihadistes marocains en Mauritanie et en Irak remet à l’ordre du jour le dossier des Marocains d’Al-Qaida. Le point sur une filière marginale mais très active.


***

Abdel Ali Chaïri fut un lion, un combattant courageux. » C’est ainsi que décrit le site d’« Al-Qaïda aux pays du Maghreb » ce Tangérois ayant péri le 22 juillet dernier dans l’opération militaire, menée conjointement par les armées française et mauritanienne. Quant à Abou Oussama Al Maghribi et Abou Soufiane, ils ont défrayé la chronique en se faisant exploser en Irak à la même période. Selon les révélations au journal Al Khabar d’un jihadiste algérien qui les a côtoyés, il y aurait encore plus d’une dizaine de Marocains dans les rangs d’Al-Qaida en Irak. Les deux Marocains, identifiés par Al-Qaida sur un site jihadiste, ont été recrutés à partir de l’Europe.

Selon une source diplomatique, il existe plus de 40 jihadistes marocains dans les prisons irakiennes, le Camp Cropper, celui de Taji et le centre d’internement de Camp Bucca, près de Basra, fermĂ© en septembre 2009. La majoritĂ© d’entre eux ont Ă©tĂ© arrĂŞtĂ©s par les autoritĂ©s irakiennes, les forces amĂ©ricaines ou multinationales. Sept jihadistes marocains se trouvent actuellement en prison Ă  Kirkouk entre les mains des forces armĂ©es de la rĂ©gion autonome du Kurdistan. Selon la mĂŞme source, chaque jihadiste marocain capturĂ© en Irak est signalĂ© au bureau du CICR Ă  Bagdad et Ă  Kirkouk. Le CICR les signale Ă  son tour aux autoritĂ©s de leur pays d’origine ou celui de leur seconde nationalitĂ© car la majoritĂ© des jihadistes marocains d’Irak jouissent de la double nationalitĂ© marocaine et europĂ©enne (France, Belgique, Italie…).

En février 2008, Adil Loghlam, un Marocain arrêté par les services libyens et extradé vers le Maroc, avait révélé des connexions étroites entre les membres des cellules jihadistes pour l'envoi de volontaires en Irak et dans les rangs de la branche maghrébine d'Al-Qaida. La même année, Adil Loghlam avait été condamné à quatre ans de prison ferme. Selon l'acte d'accusation, cet individu était en contact avec le Tunisien Abdelhadi Messahel qui purge une peine de 15 ans de prison ferme pour actes de terrorisme. Il avait réussi à rejoindre la Turquie et ensuite la Syrie pour retrouver les groupes jihadistes en Irak, avant de retourner en Libye où il a été arrêté et extradé vers le Maroc.

De nombreuses ramifications

Le Tunisien serait alors entré en contact à Casablanca et à Salé avec des membres présumés d'une mouvance intégriste, tous candidats potentiels et volontaires pour rejoindre un groupe jihadiste en Irak. Abdelhadi Messahel est considéré comme le cerveau du groupe.Il s’agit de huit Marocains, un Tunisien et un Algérien, accusés d'être en relation avec un Algérien dénommé Amir Laaraj, alias « Salim El Ouahrani », qui leur facilitait les rencontres avec des membres du GSPC (Groupe algérien salafiste pour la prédication et le combat), devenu depuis Al-Qaida au Maghreb islamique. A l’époque, la justice marocaine leur avait reproché de planifier un attentat contre l’ambassade américaine à Rabat à travers un tunnel. Une accusation qu'ils avaient niée, tout en affirmant ne pas être au courant de ce projet terroriste. Selon les PV de la police, cette mouvance, qui aurait de nombreuses ramifications au Maghreb et en Europe, entretenait des rapports avec le GSPC.

Elle était accusée notamment d'avoir tenté de « recruter » des « volontaires marocains » pour mener le jihad en Irak. Données confirmées par les informations publiées en 2009 par un rapport américain qui avait révélé l'identité d'une trentaine de Marocains originaires presque tous de Casablanca et précisément du quartier Oulfa, embrigadés sous les couleurs de « l'Etat islamique d'Irak », un groupe similaire à Al-Qaida au Maghreb.

Le 15 novembre 2007, la Cour d'appel de Salé avait confirmé la peine de 15 ans de réclusion prononcée en première instance contre Abdelhadi Messahel. Il y a quelques semaines de cela, des agents des services marocains ont fait le déplacement de Amman vers Bagdad et Kirkouk pour prendre note des derniers Marocains capturés en Irak. Depuis le déclenchement de la guerre en Irak en 2003, les services marocains (DGED et DGST entre autres) avaient d’ailleurs recensé plus de 80 personnes ayant quitté le pays avec l'intention d'aller combattre en Irak. Dix d’entre elles ont été tuées dans des attentats-suicides dont Jamal Ahchouchi, 25 ans, originaire du quartier Jamaâ Mezouak à Tétouan et qui s’est fait exploser le 28 octobre 2007 à Bagdad.

Des jihadistes au sort incertain

Selon une source proche du dossier, le sort des jihadistes marocains détenus en Irak demeure incertain ; ils sont rarement extradés vers le Maroc sauf ceux qui sont capturés en Syrie ou en Jordanie. Le Maroc ne disposant plus de représentation diplomatique à Bagdad, c’est l’ambassade du Maroc à Amman qui s’occupe du dossier Irak ainsi que du volet renseignement et liaison avec les services étrangers en Irak. La seule façon de les transférer au Maroc reste les vols secrets de la CIA.

Tortures et méthodes musclées sont le lot des jihadistes qui tombent entre les mains des irakiens. « Ils ont été entraînés par la CIA et les procédures sont calquées sur Guantanamo », affirme notre source. Le scandale de la prison d’Abou Gharib n’est pas si loin.

Mohamed El Hamraoui

| More
Archives Politique
N°173 : Cheikh Yassine : Disparition du prophète de l’apocalypse  
N°172 : USFP : Quatre candidats pour un seul projet 
N°171 : Istiqlal Chabat : s'en va-t-en guerre  
N°170 : Al Jazeera / Rabat : Fin du divorce cathodique  
actuel N°169 : Tanger : Le PAM en mode reconquĂŞte  
N°168 : Interview : Tarek SbaĂŻ  
N°167 : Congrès de l’USFP : Un parfum de transparence  
N°166 : Seconde Chambre : DĂ©gage  
N°164/165 : Mouvement populaire : Petites victoires, grandes attentes  
N°163 : RentrĂ©e parlementaire : Il est urgent de lĂ©gifĂ©rer  
N°162 : LĂ©gislatives partielles : Retour du classico PAM-PJD  
N°161 : Istiqlal La chute du Fassisme   
N°160 : Cacophonie gouvernementale : Y a-t-il un pilote dans l’avion 
N°159 : Maroc / Syrie : La guerre est dĂ©clarĂ©e  
N°158 : Interview Abdelouahed El Fassi 
N°157 : Mohamed Maradji : le photographe des trois rois 
N°155 : L’inquiĂ©tant populisme du PJD 
N°154 : La com’ de Benkirane en 5 questions 
N°153 : La mĂ©thode Chabat  
N°152 : Politique fiction : Les jours d’après  
N°151 : Deux Benkirane pour le prix d’un 
N°150 : Istiqlal : Guerre totale au sommet, acte II  
N°149 : Parti de l’Istiqlal : Pour qui penchera la balance  
N°147 : Hauts fonctionnaires : Le couperet des nominations  
N°146 : Qui veut la peau de Chabat 
N°145 : CommĂ©morations : Abdelkrim n’est pas mort  
N°144 : Marche de Casa : L’USFP tacle Benkirane  
N°143 : Patrons et politique :  l'improbable duo
N°142 : IntĂ©rieur : Les dessous d'un choix
N°141 : Communales :  Le casse-tĂŞte du calendrier
N°140 : RNI : un congrès plus aroubi qu’amĂ©ricain !
N°139 : Conseil de la ville de Casablanca : Les « pieds nickelĂ©s» Ă  la mairie
N°138 : PPS Dans l'ombre de Benkirane ? 
N°137 : Le SGG:  envers et contre tous
N°136 : Saison des congrès : Un dinosaure en chasse un autre
N°135 : Maroc-UE :  DĂ©claration d’amour
N°134 : Senoussi    L’homme qui en sait trop
N°133 : Martine au Maroc 
N°132 : USFP  Le congrès de toutes les rivalitĂ©s
N°131 : Al Adl,  bĂŞte noire de Benkirane
N°130 : Congrès du PAM  Le tracteur passe Ă  l'offensive
N°129 : SĂ©curitĂ© nationale  Les services ont le spleen
N°128 : Fouad El Omari  "Le PAM dĂ©range"
N°127 : Gouvernement  Les dossiers sensibles de l'Istiqlal
N°126 : Investiture :  Vote sous haute tension
N°125 : Programme,   plus de lettres que de chiffres
N°124 : Rabat/Ankara,   Il y a PJD et PJD
N°123 : Gouvernement.   On a le casting, on attend le film !
N° 122 : Le PSU   se positionne
N°121 : Formation du gouvernement :   Dernière ligne droite
N° 120 : Gouvernement :  Les signaux qu'on attend
N°119 : Entretien : Salaheddine Mezouar   Projet contre projet, idĂ©e contre idĂ©e
N°118 : Selwa,   de la rose Ă  la lampe
N°117 : Campagne Ă©lectorale :  A vos marques, prĂŞts...
N°116 : Programmes Ă©conomiques :  les enchères sont ouvertes
N°115 : Koutla/G8 :  les hostilitĂ©s peuvent commencer
N°114 : Interview  express
N°114 : Les pirates Ă  l’assaut   de la politique
N°114 : El Jadida  Attention candidat sulfureux
N°114 : Alliances  La gauche se rĂ©veille
N°113 : Parlement : Session   La grande  évasion des dĂ©putĂ©s
N°113 : Alliance   Au G8, la nuit ne porte pas conseil
N°113 : Interview  express
N°112 : Faut-il abolir   la peine de mort
N°112 : Walou pour Oualalou  
N°112 : DĂ©coupage Les ciseaux de la discorde
N°112 : Circonscriptions clĂ©s Fatiha Layadi, victime d’un putsch au PAM
N°112 : Interview express  Mohand Laenser
N°112 : Brèves Le PJD fait la danse du ventre Ă  Nador
N°111 : Alliances Le grand bazar 
N°110 : Justice  Peut mieux faire
N° 109 : Printemps arabe  Demain la charia
N° 109 : Abdelkrim MoutiĂ®  Un exilĂ© bien encombrant
N°108 : Mouvement du 20 fĂ©vrier Qui veut la peau de L7a9ed  
N°107 : Quotas Les femmes se rebiffent  
N°107 : Elections Faites vos jeux, rien ne va plus  
N°107 : Parlement Y a-t-il un avenir pour les jeunes  
N° 106 : Elections anticipĂ©es Le compte Ă  rebours a commencĂ©  
N° 104/105 : Champ religieux Les chiites avancent leurs pions  
N°103 : Istiqlal Cherche leader dĂ©sespĂ©rĂ©ment  
actuel 102 : Sahara Les tribus Ă  couteaux tirĂ©s  
actuel 101 : RĂ©fĂ©rendum Une campagne Ă  double dĂ©tente  
N°100 : Constitution Le dĂ©bat en cinq questions  
N°99 : Chabiba  Mini 20-FĂ©vrier Ă  l’USFP
N° 98 : Constitution Le nouveau règne  
N° 97 : Le printemps marocain sous surveillance 
N° 96 : RNI : Les Ă©lections d'abord  
N° 95 : CCG : Le oui, mais... du Maroc  
N° 95 : Partis : Le PAM dans la tourmente  
Actuel n°94 : 2012, c'est dĂ©jĂ  demain  
Actuel n°94 : RĂ©formes politiques : L'IMRI pose sa pierre  
N°93 : La monarchie, un système moderne 
Actuel n°92 : 20 FĂ©vrier : Ou en est-on ? 
Actuel n°91 : Barbouzeries Les islamistes veillent au grain  
Actuel n°90 : Le maire enfonce Abdelmoula 
Actuel n°89 : Manifester global et revendiquer local 
Actuel n°88 : Des partis plus royalistes que le roi 
Actuel n°87 : Benkirane dans la tourmente 
Actuel n°86 : Salaheddine Mezouar: « J’assumerai mes responsabilitĂ©s ! » 
Actuel n°84 : Du 20 fĂ©vrier au 20 mars... 
Actuel n°83 : Conflits d’intĂ©rĂŞts El Ferrae dĂ©croche la palme d’or
Actuel n°82 : Axe Rabat-Riyad  Destins croisĂ©s
Actuel n°81 : AĂŻcha Mokhtari  
Actuel N°72 : Le message de la Marche blanche 
Actuel n°69-70 : Comment Laâyoune a basculĂ© dans le chaos 
Actuel n°68 : Mieux partager pour vivre mieux 
Actuel n°67 : TĂ©lĂ©, Al Jazeera montre les crocs
Actuel n°66 : La guerre des zaouĂŻas 
Actuel n°65 : RentrĂ©e parlementaire : le roi recadre les dĂ©putĂ©s
Actuel n°64 : Sahara, des militants bien tendancieux
Actuel n°63 : Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, tĂ©mĂ©raire ou courageux ?
Actuel n°62 : La gauche est morte, vive les altermondialistes ! 
Actuel n°61 : Presse-Magistrature : liaisons dangereuses ? 
Actuel n°60 : Les Marocains d’Al-Qaida 
N°59 : La guerre secrète des lobbys 
N°58 : Scandales : cols blancs Ă  la barre 
N°57 : Congrès des islamistes : le MUR bĂ©tonne sa stratĂ©gie 
N°56 : Madrid-Rabat : bisbilles entre voisins 
N°55 : MĂ©dias et sociĂ©tĂ©, un dialogue national en cul-de-sac
N°54 : Les blogs s'activent politiquement 
N°53 : La prière du vendredi gagne du terrain 
N°52 : USFP Alerte rouge pour le parti de la rose
N°51 : MP : Jurassic Park Power 
N°50 : Partis Pour quelques jeunes de plus
N°49 : AMDH  Le 9e congrès officialise la mainmise d’Annahj
N°48 : El Fassi devant les dĂ©putĂ©s,  un bilan mitigĂ©
N°47 : Radi : « Les institutions Ă©lues doivent ĂŞtre irrĂ©prochables  
N°46 : La face cachĂ©e du Cheikh Yassine 
N°45 : Chabat :  retenez-moi ou je fais un malheur !
N°44 : El Himma Cible Abbas El Fassi 
N°43 : Election au perchoir:  Radi sous tension
N°42 : Affaire Belliraj  RĂ©vĂ©lations sur les chiites marocains en Belgique
N°41 : Lobbying : les think tanks au secours des partis politiques ?
N°40 : TĂ©lĂ©vision et politique:  Je t’aime, moi non plus
N°39 : Expulsions d’évangĂ©listes, L’oncle Sam indignĂ© !
N°38 : Cheikh Yassine qui va lui succĂ©der ?
N°37 : Le Makhzen reprend les choses en main
N°36 : Le PAM bouscule le champ politique
N°35 : A quoi sert le Parlement ? 
N°34 : Services secrets Le dur chemin de la bonne gouvernance
N°33 : Sahara La guerre des chefs
N°32 : RNI  Le triomphe de Mezouar
N°31 : Insultes, racisme, violence verbale Quand les politiques dĂ©rapent
 
 
actuel 2010 Réalisation - xclic
A propos Nous contacter