EditoNouvelle GénérationDossierEconomiePolitiqueSociétéTendances & CulturePortraitBdVDiaporamaArchives
 
Follow actuel_maroc on Twitter
Follow actuel_maroc on Twitter
AMDH  Le 9e congrès officialise la mainmise d’Annahj
actuel n°49, samedi 29 mai 2010
| More

 Le congrès de l’AMDH s’est achevĂ© par le retrait du PADS, du PSU et des indĂ©pendants des instances dirigeantes en signe de protestation contre la mainmise d’Annahj sur l’organisation.


***

Ambiance surchauffée à Bouznika à l’occasion du 9e congrès national de l'Association marocaine des droits humains (AMDH), qui s’est tenu du 20 au 23 mai. Les patrons de la première centrale de défense des droits de l’Homme ont été certes plébiscités mais les querelles partisanes ont marqué encore une fois ce rendez-vous de l’extrême gauche qui forme l’essentiel des militants de l’AMDH. La commission administrative a ainsi réélu au bureau central, Khadija Ryadi, Amine Abdelhamid, Abdelilah Benabdeslam et Samira Kinani. Khadija Ryadi rempile donc pour un 2e mandat de trois ans.

Encore une fois, Bouznika a Ă©tĂ© le théâtre d’une guerre ouverte entre les militants issus d’Annahj Addimocrati (la Voie dĂ©mocratique), d’une part, et le PADS (Parti de l’avant-garde dĂ©mocratique et socialiste) et le PSU (Parti socialiste unifiĂ©) d’autre part.  Selon une source interne, avant mĂŞme le dĂ©but du 9e congrès, un quota a Ă©tĂ© attribuĂ© par la commission prĂ©paratoire dominĂ©e par Annahj Ă  chaque composante : 50 % pour Annahj, 25 % pour le PADS, 25 % pour le PSU et rien pour les indĂ©pendants qui reprĂ©sentent des groupuscules marxistes lĂ©ninistes d’extrĂŞme gauche plus radicaux. Ce mĂŞme quota a Ă©tĂ© appliquĂ© Ă  la reprĂ©sentativitĂ© au sein du comitĂ© administratif et du bureau central.

La fin d’une époque
Le 22 mai, les congressistes avaient approuvĂ© le rapport moral et financier. Plus de 150 interventions ont Ă©tĂ© nĂ©cessaires pour voter le rapport dont certaines Ă©taient très virulentes. Les divergences ont surtout portĂ© sur les libertĂ©s individuelles : de l’homosexualitĂ© aux jeunes qui ne font pas le ramadan ! Des militants issus du PADS ont accusĂ© l’AMDH de se transformer en une ONG qui « dĂ©fend les homosexuels et les pervers ». Le rapport moral a Ă©tĂ© adoptĂ© par 256 voix pour, 0 voix contre, 144 rĂ©serves et 2 abstentions. Concernant le rapport financier, il a Ă©tĂ© adoptĂ© avec 261 voix pour, 0 voix contre, 132 rĂ©serves et deux abstentions. 

Les débats du congrès ont été également marqués par la constitution de onze commissions pour examiner les questions relatives aux droits économiques, sociaux, culturels, politiques, civiques, et ceux des personnes handicapées, des immigrés et des réfugiés, ainsi que le droit à l'information et d'autres questions d'ordre organisationnel et financier.

Interrogée sur les critiques formulées à l’encontre du rapport moral, Khadija Ryadi, présidente sortante de l’AMDH a noté que les divergences soulevées reflétaient l'orientation pluraliste de l'association et étaient plutôt à porter à l’actif de l’organisation. La présentation des résultats et leur discussion ont duré toute la nuit. Les débats concernaient essentiellement la question épineuse de la laïcité et le dossier du Sahara. Les congressistes du PADS ont quitté la salle au moment du vote relatif au communiqué final pour ne pas avoir à le cautionner. C’est la mention de la marocanité du Sahara qui a perturbé les débats, alors que la majorité des congressistes issus d’Annahj tenaient à réitérer la position classique de l'AMDH, favorable à une solution démocratique basée sur la légalité internationale, une formulation vague qui permet de ne pas utiliser la fameuse formule « d'autodétermination du peuple sahraoui » d’Ila Amam, du temps d’Abraham Serfaty.

Boycott
Les divergences entre les deux parties n’en sont pas restĂ©es lĂ , beaucoup de militants du PSU, du MCA (Mouvement culturel amazigh) et des indĂ©pendants ont boycottĂ© les instances de l’AMDH. Toute une section de la ville de Fès a quittĂ© le congrès avant la fin. Un autre point de discorde entre le PADS, le PSU et Annahj concernait le quota attribuĂ© aux deux composantes qui exigeaient un nombre de membres de la commission administrative plus important que le pourcentage qui leur a Ă©tĂ© rĂ©servĂ© par le clan d’Abdelhamid Amine, vice-prĂ©sident sortant, et vĂ©ritable chef d’orchestre au sein de l’AMDH. 

Selon plusieurs observateurs, le 9e congrès de l’AMDH a marqué une rupture entre les composantes de l’ONG issues de la gauche radicale et les modérés. La mainmise d’Annahj sur l’AMDH pourrait porter préjudice à l’ONG qui va se transformer en une organisation parallèle d’Annahj afin d’asseoir ses positions politiques.

Mohamed Madani

Pour ou contre une extension à l’étranger

Autre point de discorde : la présence de l’AMDH à l’extérieur du Maroc, principalement en France. L’ASDHOM (Association de défense des droits de l'Homme au Maroc), qui a adressé un message de France aux congressistes de Bouznika, demandait au nom de ses longues années de collaboration étroite avec l’association, de ne pas omettre, lors de la discussion de la résolution dite « prolongation de l’AMDH à l’étranger », d’évaluer les répercussions et l’impact de la création éventuelle d’une structure parallèle en France. « Nous considérons que ce serait au contraire un acte contre-productif et sans valeur ajoutée », ajoutait l’ASDHOM. Cette suggestion avait été farouchement critiquée par les congressistes issus d’Annahj Addimocrati. Selon Ayad Ahram, secrétaire général de l’ASDHOM : « L’ASDHOM qui agit pour les droits de l’Homme au Maroc depuis la France a adressé un message à l’AMDH à l’occasion de son 9e congrès pour d’abord la féliciter. Elle a saisi cette occasion pour soulever la question de sa “ prolongation ” en France. Nous n’avons jamais dit que l’ASDHOM était contre l’extension de l’AMDH à l’étranger. »

| More
Archives Politique
N°173 : Cheikh Yassine : Disparition du prophète de l’apocalypse  
N°172 : USFP : Quatre candidats pour un seul projet 
N°171 : Istiqlal Chabat : s'en va-t-en guerre  
N°170 : Al Jazeera / Rabat : Fin du divorce cathodique  
actuel N°169 : Tanger : Le PAM en mode reconquĂŞte  
N°168 : Interview : Tarek SbaĂŻ  
N°167 : Congrès de l’USFP : Un parfum de transparence  
N°166 : Seconde Chambre : DĂ©gage  
N°164/165 : Mouvement populaire : Petites victoires, grandes attentes  
N°163 : RentrĂ©e parlementaire : Il est urgent de lĂ©gifĂ©rer  
N°162 : LĂ©gislatives partielles : Retour du classico PAM-PJD  
N°161 : Istiqlal La chute du Fassisme   
N°160 : Cacophonie gouvernementale : Y a-t-il un pilote dans l’avion 
N°159 : Maroc / Syrie : La guerre est dĂ©clarĂ©e  
N°158 : Interview Abdelouahed El Fassi 
N°157 : Mohamed Maradji : le photographe des trois rois 
N°155 : L’inquiĂ©tant populisme du PJD 
N°154 : La com’ de Benkirane en 5 questions 
N°153 : La mĂ©thode Chabat  
N°152 : Politique fiction : Les jours d’après  
N°151 : Deux Benkirane pour le prix d’un 
N°150 : Istiqlal : Guerre totale au sommet, acte II  
N°149 : Parti de l’Istiqlal : Pour qui penchera la balance  
N°147 : Hauts fonctionnaires : Le couperet des nominations  
N°146 : Qui veut la peau de Chabat 
N°145 : CommĂ©morations : Abdelkrim n’est pas mort  
N°144 : Marche de Casa : L’USFP tacle Benkirane  
N°143 : Patrons et politique :  l'improbable duo
N°142 : IntĂ©rieur : Les dessous d'un choix
N°141 : Communales :  Le casse-tĂŞte du calendrier
N°140 : RNI : un congrès plus aroubi qu’amĂ©ricain !
N°139 : Conseil de la ville de Casablanca : Les « pieds nickelĂ©s» Ă  la mairie
N°138 : PPS Dans l'ombre de Benkirane ? 
N°137 : Le SGG:  envers et contre tous
N°136 : Saison des congrès : Un dinosaure en chasse un autre
N°135 : Maroc-UE :  DĂ©claration d’amour
N°134 : Senoussi    L’homme qui en sait trop
N°133 : Martine au Maroc 
N°132 : USFP  Le congrès de toutes les rivalitĂ©s
N°131 : Al Adl,  bĂŞte noire de Benkirane
N°130 : Congrès du PAM  Le tracteur passe Ă  l'offensive
N°129 : SĂ©curitĂ© nationale  Les services ont le spleen
N°128 : Fouad El Omari  "Le PAM dĂ©range"
N°127 : Gouvernement  Les dossiers sensibles de l'Istiqlal
N°126 : Investiture :  Vote sous haute tension
N°125 : Programme,   plus de lettres que de chiffres
N°124 : Rabat/Ankara,   Il y a PJD et PJD
N°123 : Gouvernement.   On a le casting, on attend le film !
N° 122 : Le PSU   se positionne
N°121 : Formation du gouvernement :   Dernière ligne droite
N° 120 : Gouvernement :  Les signaux qu'on attend
N°119 : Entretien : Salaheddine Mezouar   Projet contre projet, idĂ©e contre idĂ©e
N°118 : Selwa,   de la rose Ă  la lampe
N°117 : Campagne Ă©lectorale :  A vos marques, prĂŞts...
N°116 : Programmes Ă©conomiques :  les enchères sont ouvertes
N°115 : Koutla/G8 :  les hostilitĂ©s peuvent commencer
N°114 : Les pirates Ă  l’assaut   de la politique
N°114 : El Jadida  Attention candidat sulfureux
N°114 : Alliances  La gauche se rĂ©veille
N°114 : Interview  express
N°113 : Interview  express
N°113 : Parlement : Session   La grande  évasion des dĂ©putĂ©s
N°113 : Alliance   Au G8, la nuit ne porte pas conseil
N°112 : Circonscriptions clĂ©s Fatiha Layadi, victime d’un putsch au PAM
N°112 : Interview express  Mohand Laenser
N°112 : Brèves Le PJD fait la danse du ventre Ă  Nador
N°112 : Faut-il abolir   la peine de mort
N°112 : Walou pour Oualalou  
N°112 : DĂ©coupage Les ciseaux de la discorde
N°111 : Alliances Le grand bazar 
N°110 : Justice  Peut mieux faire
N° 109 : Abdelkrim MoutiĂ®  Un exilĂ© bien encombrant
N° 109 : Printemps arabe  Demain la charia
N°108 : Mouvement du 20 fĂ©vrier Qui veut la peau de L7a9ed  
N°107 : Elections Faites vos jeux, rien ne va plus  
N°107 : Parlement Y a-t-il un avenir pour les jeunes  
N°107 : Quotas Les femmes se rebiffent  
N° 106 : Elections anticipĂ©es Le compte Ă  rebours a commencĂ©  
N° 104/105 : Champ religieux Les chiites avancent leurs pions  
N°103 : Istiqlal Cherche leader dĂ©sespĂ©rĂ©ment  
actuel 102 : Sahara Les tribus Ă  couteaux tirĂ©s  
actuel 101 : RĂ©fĂ©rendum Une campagne Ă  double dĂ©tente  
N°100 : Constitution Le dĂ©bat en cinq questions  
N°99 : Chabiba  Mini 20-FĂ©vrier Ă  l’USFP
N° 98 : Constitution Le nouveau règne  
N° 97 : Le printemps marocain sous surveillance 
N° 96 : RNI : Les Ă©lections d'abord  
N° 95 : Partis : Le PAM dans la tourmente  
N° 95 : CCG : Le oui, mais... du Maroc  
Actuel n°94 : RĂ©formes politiques : L'IMRI pose sa pierre  
Actuel n°94 : 2012, c'est dĂ©jĂ  demain  
N°93 : La monarchie, un système moderne 
Actuel n°92 : 20 FĂ©vrier : Ou en est-on ? 
Actuel n°91 : Barbouzeries Les islamistes veillent au grain  
Actuel n°90 : Le maire enfonce Abdelmoula 
Actuel n°89 : Manifester global et revendiquer local 
Actuel n°88 : Des partis plus royalistes que le roi 
Actuel n°87 : Benkirane dans la tourmente 
Actuel n°86 : Salaheddine Mezouar: « J’assumerai mes responsabilitĂ©s ! » 
Actuel n°84 : Du 20 fĂ©vrier au 20 mars... 
Actuel n°83 : Conflits d’intĂ©rĂŞts El Ferrae dĂ©croche la palme d’or
Actuel n°82 : Axe Rabat-Riyad  Destins croisĂ©s
Actuel n°81 : AĂŻcha Mokhtari  
Actuel N°72 : Le message de la Marche blanche 
Actuel n°69-70 : Comment Laâyoune a basculĂ© dans le chaos 
Actuel n°68 : Mieux partager pour vivre mieux 
Actuel n°67 : TĂ©lĂ©, Al Jazeera montre les crocs
Actuel n°66 : La guerre des zaouĂŻas 
Actuel n°65 : RentrĂ©e parlementaire : le roi recadre les dĂ©putĂ©s
Actuel n°64 : Sahara, des militants bien tendancieux
Actuel n°63 : Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, tĂ©mĂ©raire ou courageux ?
Actuel n°62 : La gauche est morte, vive les altermondialistes ! 
Actuel n°61 : Presse-Magistrature : liaisons dangereuses ? 
Actuel n°60 : Les Marocains d’Al-Qaida 
N°59 : La guerre secrète des lobbys 
N°58 : Scandales : cols blancs Ă  la barre 
N°57 : Congrès des islamistes : le MUR bĂ©tonne sa stratĂ©gie 
N°56 : Madrid-Rabat : bisbilles entre voisins 
N°55 : MĂ©dias et sociĂ©tĂ©, un dialogue national en cul-de-sac
N°54 : Les blogs s'activent politiquement 
N°53 : La prière du vendredi gagne du terrain 
N°52 : USFP Alerte rouge pour le parti de la rose
N°51 : MP : Jurassic Park Power 
N°50 : Partis Pour quelques jeunes de plus
N°49 : AMDH  Le 9e congrès officialise la mainmise d’Annahj
N°48 : El Fassi devant les dĂ©putĂ©s,  un bilan mitigĂ©
N°47 : Radi : « Les institutions Ă©lues doivent ĂŞtre irrĂ©prochables  
N°46 : La face cachĂ©e du Cheikh Yassine 
N°45 : Chabat :  retenez-moi ou je fais un malheur !
N°44 : El Himma Cible Abbas El Fassi 
N°43 : Election au perchoir:  Radi sous tension
N°42 : Affaire Belliraj  RĂ©vĂ©lations sur les chiites marocains en Belgique
N°41 : Lobbying : les think tanks au secours des partis politiques ?
N°40 : TĂ©lĂ©vision et politique:  Je t’aime, moi non plus
N°39 : Expulsions d’évangĂ©listes, L’oncle Sam indignĂ© !
N°38 : Cheikh Yassine qui va lui succĂ©der ?
N°37 : Le Makhzen reprend les choses en main
N°36 : Le PAM bouscule le champ politique
N°35 : A quoi sert le Parlement ? 
N°34 : Services secrets Le dur chemin de la bonne gouvernance
N°33 : Sahara La guerre des chefs
N°32 : RNI  Le triomphe de Mezouar
N°31 : Insultes, racisme, violence verbale Quand les politiques dĂ©rapent
 
 
actuel 2010 Réalisation - xclic
A propos Nous contacter