EditoNouvelle GénérationDossierEconomiePolitiqueSociétéTendances & CulturePortraitBdVDiaporamaArchives
 
Follow actuel_maroc on Twitter
Follow actuel_maroc on Twitter
Abdelkrim MoutiĂ®  Un exilĂ© bien encombrant
actuel n° 109, vendredi 23 septembre 2011
| More

Le chef de l’ex-Chabiba islamiya, aux abois dans une Libye en déconfiture, multiplie les appels du pied pour rentrer au pays.

*****

Le cheikh Abdelkrim Moutiî, guide du Mouvement islamique marocain (MIM), ex-Chabiba islamiya, est toujours à Tripoli. Pourtant, juste avant l’effondrement du régime de Kadhafi, Moutiî a essayé de renouer contact avec les autorités marocaines pour mettre fin à un exil en Libye qui a duré plus de 33 ans, sans succès.

L’appel lancé le 4 septembre par le cheikh pour une réconciliation, et une participation massive des islamistes au Maroc aux élections législatives du 25  novembre, suscite toujours la polémique.

Selon Mohcine Benaceur, le porte-parole du MIM : « Chacun peut faire sa lecture de cette demande. Bien sûr, les sécuritaires vont faire leur propre lecture policière, c’est pour cela qu’ils ne vont pas comprendre le dernier message à l’instar de nos précédentes initiatives. »

Jusqu’à présent, aucun contact officiel n’a eu lieu entre les dirigeants du mouvement et les officiels marocains. L’unique contact avait été établi par téléphone entre Moubarak Bouderga et Mohamed Sebbar du CNDH.

Paradoxalement, il avait fini par accélérer l’arrestation de Hassan Bakir, secrétaire général du MIM par la police espagnole, suite à une demande d’extradition émanant du Maroc.

Ce qui confirme la thèse que les autorités marocaines ont toujours peur d’un éventuel retour du gourou de la Chabiba en raison des secrets que l’homme a emportés dans ses valises le jour où il a quitté précipitamment le Royaume.

Pour rappel, Abdelkrim Moutiî, condamné à mort pour l’assassinat de Omar Benjelloun, le leader de la gauche, aurait agi sous les ordres des services secrets, à l’époque où les pouvoirs publics soutenaient les islamistes afin d’endiguer l’hégémonie des marxistes léninistes de l’opposition.

Une chose est sûre, le dossier de la Chabiba, géré par le CNDH, n’enregistre aucune avancée. Au moment de l’éclatement de cette affaire en Espagne, le 22 août, Human Rights Watch a adressé au ministre de l’Intérieur, Taïb Cherkaoui, une demande pour accorder un passeport à Moutiî. L’homme, âgé actuellement de 77 ans, vit en exil à Tripoli depuis 1975.

HRW insiste sur le fait que les autorités marocaines n’ont, à aucun moment, justifié leurs refus d’accorder un passeport au guide de la Chabiba islamiya. La même interdiction avait frappé pendant des années les fils de Abdelkrim Moutiî et ce, jusqu’en 2002. Pourtant, en 2000 quelques mois à peine après la disparition de Hassan II, Moutiî avait publié un livre où il faisait son mea culpa Fikh al ahkam assoltania (Le livre des jugements régaliens).

L’ouvrage constitue une rupture avec la pensée révolutionnaire des débuts et l’option de la lutte armée. La violence comme mode de changement politique est clairement condamnée. Le livre appelle également à un pacte entre la monarchie et les forces vives de la nation.

Moutiî avait cru que la mort de Hassan II constituait une opportunité pour la réconciliation. Aujourd’hui, même si Moutiî s’abstient désormais de critiquer ouvertement les islamistes du PJD et les anciens camarades de Omar Benjelloun, il n’a trouvé grâce ni auprès des premiers qui craignent comme la peste ce témoin encombrant, ni auprès des seconds qui ne lui ont pas pardonné le meurtre de leur prophète.

Mohamed El Hamraoui

Trois questions  Ă ... Mouhcine Benaceur

Porte-parole du MIM (ex-Chabiba islamiya)

actuel. Comment expliquer le revirement de MoutiĂ® au sujet des Ă©lections et des islamistes au Maroc ?

Mouhcine Benaceur. Il n’y a aucun revirement de situation et il n’y a aucun rapport avec les derniers Ă©vĂ©nements en Libye. Ce qui se passe en Libye est du ressort du peuple libyen. Concernant notre appel aux islamistes marocains pour une participation massive aux Ă©lections du 25  novembre, cette demande vise Ă   accĂ©lĂ©rer la prise de dĂ©cision politique sur des bases saines. Si le front islamique se rĂ©unit, il deviendra la première force politique au Maroc. Sa participation massive va dĂ©montrer sa force sur l’échiquier politique.

 

Abdelkrim Moutiî a lancé un appel à la réconciliation et au pardon. A qui s’adresse-t-il ?

Cet appel est adressé à nos frères du mouvement salafiste avec toutes ses composantes, au mouvement du cheikh Yassine, au PJD et aux autres partis islamiques en gestation. Cet appel est envoyé aussi, en premier lieu, à tous les membres du mouvement islamique qui ne font partie d’aucun groupe.

Nous avons exaucé le souhait du Cheik Moutiî en supprimant du site du mouvement tous les propos que nous avions publiés sur les offenses dont nous étions victimes depuis 1975.

 

Est-ce que votre appel à la participation aux législatives peut être perçu comme une concession au régime ?

Les élections sont une constante du système démocratique, nos constantes sont d’abord islamiques puis nationales. La préservation de ces constantes est un devoir absolu, et c’est ce qui nous a poussés à prendre position pour des élections dans le Maroc nouveau qui se profile.

Propos recueillis par M.E.H.

 

 

 

| More
Archives Politique
N°173 : Cheikh Yassine : Disparition du prophète de l’apocalypse  
N°172 : USFP : Quatre candidats pour un seul projet 
N°171 : Istiqlal Chabat : s'en va-t-en guerre  
N°170 : Al Jazeera / Rabat : Fin du divorce cathodique  
actuel N°169 : Tanger : Le PAM en mode reconquĂŞte  
N°168 : Interview : Tarek SbaĂŻ  
N°167 : Congrès de l’USFP : Un parfum de transparence  
N°166 : Seconde Chambre : DĂ©gage  
N°164/165 : Mouvement populaire : Petites victoires, grandes attentes  
N°163 : RentrĂ©e parlementaire : Il est urgent de lĂ©gifĂ©rer  
N°162 : LĂ©gislatives partielles : Retour du classico PAM-PJD  
N°161 : Istiqlal La chute du Fassisme   
N°160 : Cacophonie gouvernementale : Y a-t-il un pilote dans l’avion 
N°159 : Maroc / Syrie : La guerre est dĂ©clarĂ©e  
N°158 : Interview Abdelouahed El Fassi 
N°157 : Mohamed Maradji : le photographe des trois rois 
N°155 : L’inquiĂ©tant populisme du PJD 
N°154 : La com’ de Benkirane en 5 questions 
N°153 : La mĂ©thode Chabat  
N°152 : Politique fiction : Les jours d’après  
N°151 : Deux Benkirane pour le prix d’un 
N°150 : Istiqlal : Guerre totale au sommet, acte II  
N°149 : Parti de l’Istiqlal : Pour qui penchera la balance  
N°147 : Hauts fonctionnaires : Le couperet des nominations  
N°146 : Qui veut la peau de Chabat 
N°145 : CommĂ©morations : Abdelkrim n’est pas mort  
N°144 : Marche de Casa : L’USFP tacle Benkirane  
N°143 : Patrons et politique :  l'improbable duo
N°142 : IntĂ©rieur : Les dessous d'un choix
N°141 : Communales :  Le casse-tĂŞte du calendrier
N°140 : RNI : un congrès plus aroubi qu’amĂ©ricain !
N°139 : Conseil de la ville de Casablanca : Les « pieds nickelĂ©s» Ă  la mairie
N°138 : PPS Dans l'ombre de Benkirane ? 
N°137 : Le SGG:  envers et contre tous
N°136 : Saison des congrès : Un dinosaure en chasse un autre
N°135 : Maroc-UE :  DĂ©claration d’amour
N°134 : Senoussi    L’homme qui en sait trop
N°133 : Martine au Maroc 
N°132 : USFP  Le congrès de toutes les rivalitĂ©s
N°131 : Al Adl,  bĂŞte noire de Benkirane
N°130 : Congrès du PAM  Le tracteur passe Ă  l'offensive
N°129 : SĂ©curitĂ© nationale  Les services ont le spleen
N°128 : Fouad El Omari  "Le PAM dĂ©range"
N°127 : Gouvernement  Les dossiers sensibles de l'Istiqlal
N°126 : Investiture :  Vote sous haute tension
N°125 : Programme,   plus de lettres que de chiffres
N°124 : Rabat/Ankara,   Il y a PJD et PJD
N°123 : Gouvernement.   On a le casting, on attend le film !
N° 122 : Le PSU   se positionne
N°121 : Formation du gouvernement :   Dernière ligne droite
N° 120 : Gouvernement :  Les signaux qu'on attend
N°119 : Entretien : Salaheddine Mezouar   Projet contre projet, idĂ©e contre idĂ©e
N°118 : Selwa,   de la rose Ă  la lampe
N°117 : Campagne Ă©lectorale :  A vos marques, prĂŞts...
N°116 : Programmes Ă©conomiques :  les enchères sont ouvertes
N°115 : Koutla/G8 :  les hostilitĂ©s peuvent commencer
N°114 : Interview  express
N°114 : Les pirates Ă  l’assaut   de la politique
N°114 : El Jadida  Attention candidat sulfureux
N°114 : Alliances  La gauche se rĂ©veille
N°113 : Interview  express
N°113 : Parlement : Session   La grande  évasion des dĂ©putĂ©s
N°113 : Alliance   Au G8, la nuit ne porte pas conseil
N°112 : DĂ©coupage Les ciseaux de la discorde
N°112 : Circonscriptions clĂ©s Fatiha Layadi, victime d’un putsch au PAM
N°112 : Interview express  Mohand Laenser
N°112 : Brèves Le PJD fait la danse du ventre Ă  Nador
N°112 : Faut-il abolir   la peine de mort
N°112 : Walou pour Oualalou  
N°111 : Alliances Le grand bazar 
N°110 : Justice  Peut mieux faire
N° 109 : Abdelkrim MoutiĂ®  Un exilĂ© bien encombrant
N° 109 : Printemps arabe  Demain la charia
N°108 : Mouvement du 20 fĂ©vrier Qui veut la peau de L7a9ed  
N°107 : Quotas Les femmes se rebiffent  
N°107 : Elections Faites vos jeux, rien ne va plus  
N°107 : Parlement Y a-t-il un avenir pour les jeunes  
N° 106 : Elections anticipĂ©es Le compte Ă  rebours a commencĂ©  
N° 104/105 : Champ religieux Les chiites avancent leurs pions  
N°103 : Istiqlal Cherche leader dĂ©sespĂ©rĂ©ment  
actuel 102 : Sahara Les tribus Ă  couteaux tirĂ©s  
actuel 101 : RĂ©fĂ©rendum Une campagne Ă  double dĂ©tente  
N°100 : Constitution Le dĂ©bat en cinq questions  
N°99 : Chabiba  Mini 20-FĂ©vrier Ă  l’USFP
N° 98 : Constitution Le nouveau règne  
N° 97 : Le printemps marocain sous surveillance 
N° 96 : RNI : Les Ă©lections d'abord  
N° 95 : Partis : Le PAM dans la tourmente  
N° 95 : CCG : Le oui, mais... du Maroc  
Actuel n°94 : 2012, c'est dĂ©jĂ  demain  
Actuel n°94 : RĂ©formes politiques : L'IMRI pose sa pierre  
N°93 : La monarchie, un système moderne 
Actuel n°92 : 20 FĂ©vrier : Ou en est-on ? 
Actuel n°91 : Barbouzeries Les islamistes veillent au grain  
Actuel n°90 : Le maire enfonce Abdelmoula 
Actuel n°89 : Manifester global et revendiquer local 
Actuel n°88 : Des partis plus royalistes que le roi 
Actuel n°87 : Benkirane dans la tourmente 
Actuel n°86 : Salaheddine Mezouar: « J’assumerai mes responsabilitĂ©s ! » 
Actuel n°84 : Du 20 fĂ©vrier au 20 mars... 
Actuel n°83 : Conflits d’intĂ©rĂŞts El Ferrae dĂ©croche la palme d’or
Actuel n°82 : Axe Rabat-Riyad  Destins croisĂ©s
Actuel n°81 : AĂŻcha Mokhtari  
Actuel N°72 : Le message de la Marche blanche 
Actuel n°69-70 : Comment Laâyoune a basculĂ© dans le chaos 
Actuel n°68 : Mieux partager pour vivre mieux 
Actuel n°67 : TĂ©lĂ©, Al Jazeera montre les crocs
Actuel n°66 : La guerre des zaouĂŻas 
Actuel n°65 : RentrĂ©e parlementaire : le roi recadre les dĂ©putĂ©s
Actuel n°64 : Sahara, des militants bien tendancieux
Actuel n°63 : Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, tĂ©mĂ©raire ou courageux ?
Actuel n°62 : La gauche est morte, vive les altermondialistes ! 
Actuel n°61 : Presse-Magistrature : liaisons dangereuses ? 
Actuel n°60 : Les Marocains d’Al-Qaida 
N°59 : La guerre secrète des lobbys 
N°58 : Scandales : cols blancs Ă  la barre 
N°57 : Congrès des islamistes : le MUR bĂ©tonne sa stratĂ©gie 
N°56 : Madrid-Rabat : bisbilles entre voisins 
N°55 : MĂ©dias et sociĂ©tĂ©, un dialogue national en cul-de-sac
N°54 : Les blogs s'activent politiquement 
N°53 : La prière du vendredi gagne du terrain 
N°52 : USFP Alerte rouge pour le parti de la rose
N°51 : MP : Jurassic Park Power 
N°50 : Partis Pour quelques jeunes de plus
N°49 : AMDH  Le 9e congrès officialise la mainmise d’Annahj
N°48 : El Fassi devant les dĂ©putĂ©s,  un bilan mitigĂ©
N°47 : Radi : « Les institutions Ă©lues doivent ĂŞtre irrĂ©prochables  
N°46 : La face cachĂ©e du Cheikh Yassine 
N°45 : Chabat :  retenez-moi ou je fais un malheur !
N°44 : El Himma Cible Abbas El Fassi 
N°43 : Election au perchoir:  Radi sous tension
N°42 : Affaire Belliraj  RĂ©vĂ©lations sur les chiites marocains en Belgique
N°41 : Lobbying : les think tanks au secours des partis politiques ?
N°40 : TĂ©lĂ©vision et politique:  Je t’aime, moi non plus
N°39 : Expulsions d’évangĂ©listes, L’oncle Sam indignĂ© !
N°38 : Cheikh Yassine qui va lui succĂ©der ?
N°37 : Le Makhzen reprend les choses en main
N°36 : Le PAM bouscule le champ politique
N°35 : A quoi sert le Parlement ? 
N°34 : Services secrets Le dur chemin de la bonne gouvernance
N°33 : Sahara La guerre des chefs
N°32 : RNI  Le triomphe de Mezouar
N°31 : Insultes, racisme, violence verbale Quand les politiques dĂ©rapent
 
 
actuel 2010 Réalisation - xclic
A propos Nous contacter