EditoNouvelle GénérationDossierEconomiePolitiqueSociétéTendances & CulturePortraitBdVDiaporamaArchives
 
Follow actuel_maroc on Twitter
Follow actuel_maroc on Twitter
USFP Alerte rouge pour le parti de la rose
actuel n°52, samedi 19 juin 2010
| More
Les socialistes engagent dès le mois de juillet une série de consultations internes pour diagnostiquer les maux du Parti de la rose. La gauche espère ainsi retrouver la forme par la magie des recommandations du colloque national, maintes fois reporté.

***

Le parti socialiste a trouvé la cause de ses malheurs : tous les problèmes viendraient d’une organisation interne obsolète ne répondant plus aux attentes des partisans et aux défis de l’action politique. C’est pour cela que l’USFP (Union socialiste des forces populaires) organise, en juillet prochain, un colloque national sur l’organisation du parti, conformément aux recommandations du huitième congrès tenu en 2008.

Signe des temps, le mois d’avril dernier, trois membres dirigeants de l’USFP, dont deux anciens ministres du gouvernement Youssoufi, avaient démissionné du bureau politique en signe de protestation contre la gestion du parti. Mohamed Achâari, Ali Bouabid et Larbi Ajjoul avaient expliqué « qu'il n'était plus acceptable du point de vue aussi bien politique que moral d'assister aux réunions du bureau politique de l'USFP […] C'est un appel pour harmoniser l'action du parti avec les objectifs tracés lors du huitième congrès de l'USFP et qui ambitionnent de dépasser la crise que connaît le projet démocratique ».

En plus de cet appel lancé par trois membres du bureau, s’ajoute la fronde des parlementaires, conseillers et membres du conseil national de l’USFP issus des régions du Sahara qui avaient décidé, au début du mois de mai, de geler leur participation aux affaires courantes des instances du parti en signe de protestation contre la direction accusée de « marginaliser toutes les potentialités du Sahara ».

La question organisationnelle

C’est pour cela que la rencontre de juillet prochain dont la plateforme a été élaborée depuis quelques mois, ambitionne d’identifier les causes de la léthargie ayant affecté la machine du parti ces dernières années. Selon le document qui va être soumis à débat, la question organisationnelle revêt aujourd’hui une importance majeure pour le renouveau du parti. Une organisation permettant de dépasser les dysfonctionnements. Selon une source socialiste, la tenue de ce colloque confirme la conviction partagée par la majorité des USFPéistes que le parti a besoin d’une nouvelle restructuration et d’une modernisation de ses instances. La structure actuelle du parti n’a d’ailleurs connu aucun changement depuis le rapport idéologique élaboré par Omar Benjelloun en 1975.

Le bureau a diagnostiqué quelques erreurs politiques qui ont coûté cher à l’USFP, telles que la déconnexion du parti avec les préoccupations des masses liées au chômage, au dossier de l’habitat ou à la cherté de la vie. Ajoutons à cela l’identification totale avec l’action gouvernementale.

Parmi les autres dysfonctionnements énumérés, le rapport note l’absence de coordination flagrante entre l’idéologie, les valeurs du parti, l’action communale de ses élus et les orientations parlementaire des députés qui émargent à l’USFP.

Autre reproche, les alliances scellées avec des partenaires politiques que rien n'unit à l’USFP – que ce soit dans les communes ou au sein du gouvernement de Abbas El Fassi –, a plombé l’image de parti progressiste dont l’USFP faisait un fonds de commerce juteux. Cette situation a donné l’impression chez les électeurs de base de l’USFP, que ce parti n’avait pas d’autres soucis que la course aux strapontins ministériels. Plus grave encore, au sein du gouvernement, le parti a été marginalisé dans la prise de décisions sur des lois comme le code de la presse, la loi des partis politiques ou les associations. Plus surprenant encore, cette formation qui avait le taux le plus élevé de militants fidèles, a été fortement affectée par le phénomène du nomadisme politique. Il y a quelques semaines, plusieurs cadres du parti à Ouezzane avaient migré vers le PAM, dont un ancien dirigeant de la jeunesse et secrétaire local du parti dans la même ville, et un conseiller à la Deuxième Chambre.

En somme, la révision de l’organisation du parti sur tout le territoire est d’une urgence capitale. Au menu, trouver les moyens de raviver le dynamisme de secteurs vitaux tels que la jeunesse, les femmes, les secteurs professionnels et les organisations de la société civile. D’un autre côté, il va falloir plancher sur l’administration centrale du parti, les conseils régionaux, provinciaux et locaux, en plus du programme des activités au quotidien, avec une stratégie de proximité bien ciblée.

La redynamisation du parti prévoit ainsi l’élargissement de la base populaire vers de nouvelles catégories sociales comme les entrepreneurs et les professions libérales ; une plus grande implication dans les mouvements sociaux et contestataires à l'instar de la défunte UNFP ; la séduction de la jeunesse, des femmes et des intellectuels ; le recadrage de l’action politique dans les grandes villes et un redéploiement urbain et périurbain.

Une priorité incontournable

Il y a également les élections de 2012 qui constituent une priorité incontournable. Sur cette question, il s’agit de définir et d’adopter les procédures et les critères qui détermineront les choix de tel ou tel candidat tout en mettant au point la stratégie de mobilisation des militants et des électeurs.

Selon Habib Malki, membre du bureau politique, « la réussite du colloque national sur l’organisation va donner plus d’assurance à tous les militants qui se posent actuellement des questions sur l’avenir du parti».

Dans la foulée, les socialistes envisagent la suppression du comité central et la restructuration du secrétariat national en plusieurs pôles. Concernant l’épineux problème de l’institutionnalisation des différents courants, le parti n’a pas tranché sur la question, laissant la porte ouverte à toutes les options.

Mohamed El Hamraoui

| More
Archives Politique
N°173 : Cheikh Yassine : Disparition du prophète de l’apocalypse  
N°172 : USFP : Quatre candidats pour un seul projet 
N°171 : Istiqlal Chabat : s'en va-t-en guerre  
N°170 : Al Jazeera / Rabat : Fin du divorce cathodique  
actuel N°169 : Tanger : Le PAM en mode reconquĂŞte  
N°168 : Interview : Tarek SbaĂŻ  
N°167 : Congrès de l’USFP : Un parfum de transparence  
N°166 : Seconde Chambre : DĂ©gage  
N°164/165 : Mouvement populaire : Petites victoires, grandes attentes  
N°163 : RentrĂ©e parlementaire : Il est urgent de lĂ©gifĂ©rer  
N°162 : LĂ©gislatives partielles : Retour du classico PAM-PJD  
N°161 : Istiqlal La chute du Fassisme   
N°160 : Cacophonie gouvernementale : Y a-t-il un pilote dans l’avion 
N°159 : Maroc / Syrie : La guerre est dĂ©clarĂ©e  
N°158 : Interview Abdelouahed El Fassi 
N°157 : Mohamed Maradji : le photographe des trois rois 
N°155 : L’inquiĂ©tant populisme du PJD 
N°154 : La com’ de Benkirane en 5 questions 
N°153 : La mĂ©thode Chabat  
N°152 : Politique fiction : Les jours d’après  
N°151 : Deux Benkirane pour le prix d’un 
N°150 : Istiqlal : Guerre totale au sommet, acte II  
N°149 : Parti de l’Istiqlal : Pour qui penchera la balance  
N°147 : Hauts fonctionnaires : Le couperet des nominations  
N°146 : Qui veut la peau de Chabat 
N°145 : CommĂ©morations : Abdelkrim n’est pas mort  
N°144 : Marche de Casa : L’USFP tacle Benkirane  
N°143 : Patrons et politique :  l'improbable duo
N°142 : IntĂ©rieur : Les dessous d'un choix
N°141 : Communales :  Le casse-tĂŞte du calendrier
N°140 : RNI : un congrès plus aroubi qu’amĂ©ricain !
N°139 : Conseil de la ville de Casablanca : Les « pieds nickelĂ©s» Ă  la mairie
N°138 : PPS Dans l'ombre de Benkirane ? 
N°137 : Le SGG:  envers et contre tous
N°136 : Saison des congrès : Un dinosaure en chasse un autre
N°135 : Maroc-UE :  DĂ©claration d’amour
N°134 : Senoussi    L’homme qui en sait trop
N°133 : Martine au Maroc 
N°132 : USFP  Le congrès de toutes les rivalitĂ©s
N°131 : Al Adl,  bĂŞte noire de Benkirane
N°130 : Congrès du PAM  Le tracteur passe Ă  l'offensive
N°129 : SĂ©curitĂ© nationale  Les services ont le spleen
N°128 : Fouad El Omari  "Le PAM dĂ©range"
N°127 : Gouvernement  Les dossiers sensibles de l'Istiqlal
N°126 : Investiture :  Vote sous haute tension
N°125 : Programme,   plus de lettres que de chiffres
N°124 : Rabat/Ankara,   Il y a PJD et PJD
N°123 : Gouvernement.   On a le casting, on attend le film !
N° 122 : Le PSU   se positionne
N°121 : Formation du gouvernement :   Dernière ligne droite
N° 120 : Gouvernement :  Les signaux qu'on attend
N°119 : Entretien : Salaheddine Mezouar   Projet contre projet, idĂ©e contre idĂ©e
N°118 : Selwa,   de la rose Ă  la lampe
N°117 : Campagne Ă©lectorale :  A vos marques, prĂŞts...
N°116 : Programmes Ă©conomiques :  les enchères sont ouvertes
N°115 : Koutla/G8 :  les hostilitĂ©s peuvent commencer
N°114 : Interview  express
N°114 : Les pirates Ă  l’assaut   de la politique
N°114 : El Jadida  Attention candidat sulfureux
N°114 : Alliances  La gauche se rĂ©veille
N°113 : Interview  express
N°113 : Parlement : Session   La grande  évasion des dĂ©putĂ©s
N°113 : Alliance   Au G8, la nuit ne porte pas conseil
N°112 : DĂ©coupage Les ciseaux de la discorde
N°112 : Circonscriptions clĂ©s Fatiha Layadi, victime d’un putsch au PAM
N°112 : Interview express  Mohand Laenser
N°112 : Brèves Le PJD fait la danse du ventre Ă  Nador
N°112 : Faut-il abolir   la peine de mort
N°112 : Walou pour Oualalou  
N°111 : Alliances Le grand bazar 
N°110 : Justice  Peut mieux faire
N° 109 : Abdelkrim MoutiĂ®  Un exilĂ© bien encombrant
N° 109 : Printemps arabe  Demain la charia
N°108 : Mouvement du 20 fĂ©vrier Qui veut la peau de L7a9ed  
N°107 : Quotas Les femmes se rebiffent  
N°107 : Elections Faites vos jeux, rien ne va plus  
N°107 : Parlement Y a-t-il un avenir pour les jeunes  
N° 106 : Elections anticipĂ©es Le compte Ă  rebours a commencĂ©  
N° 104/105 : Champ religieux Les chiites avancent leurs pions  
N°103 : Istiqlal Cherche leader dĂ©sespĂ©rĂ©ment  
actuel 102 : Sahara Les tribus Ă  couteaux tirĂ©s  
actuel 101 : RĂ©fĂ©rendum Une campagne Ă  double dĂ©tente  
N°100 : Constitution Le dĂ©bat en cinq questions  
N°99 : Chabiba  Mini 20-FĂ©vrier Ă  l’USFP
N° 98 : Constitution Le nouveau règne  
N° 97 : Le printemps marocain sous surveillance 
N° 96 : RNI : Les Ă©lections d'abord  
N° 95 : Partis : Le PAM dans la tourmente  
N° 95 : CCG : Le oui, mais... du Maroc  
Actuel n°94 : 2012, c'est dĂ©jĂ  demain  
Actuel n°94 : RĂ©formes politiques : L'IMRI pose sa pierre  
N°93 : La monarchie, un système moderne 
Actuel n°92 : 20 FĂ©vrier : Ou en est-on ? 
Actuel n°91 : Barbouzeries Les islamistes veillent au grain  
Actuel n°90 : Le maire enfonce Abdelmoula 
Actuel n°89 : Manifester global et revendiquer local 
Actuel n°88 : Des partis plus royalistes que le roi 
Actuel n°87 : Benkirane dans la tourmente 
Actuel n°86 : Salaheddine Mezouar: « J’assumerai mes responsabilitĂ©s ! » 
Actuel n°84 : Du 20 fĂ©vrier au 20 mars... 
Actuel n°83 : Conflits d’intĂ©rĂŞts El Ferrae dĂ©croche la palme d’or
Actuel n°82 : Axe Rabat-Riyad  Destins croisĂ©s
Actuel n°81 : AĂŻcha Mokhtari  
Actuel N°72 : Le message de la Marche blanche 
Actuel n°69-70 : Comment Laâyoune a basculĂ© dans le chaos 
Actuel n°68 : Mieux partager pour vivre mieux 
Actuel n°67 : TĂ©lĂ©, Al Jazeera montre les crocs
Actuel n°66 : La guerre des zaouĂŻas 
Actuel n°65 : RentrĂ©e parlementaire : le roi recadre les dĂ©putĂ©s
Actuel n°64 : Sahara, des militants bien tendancieux
Actuel n°63 : Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, tĂ©mĂ©raire ou courageux ?
Actuel n°62 : La gauche est morte, vive les altermondialistes ! 
Actuel n°61 : Presse-Magistrature : liaisons dangereuses ? 
Actuel n°60 : Les Marocains d’Al-Qaida 
N°59 : La guerre secrète des lobbys 
N°58 : Scandales : cols blancs Ă  la barre 
N°57 : Congrès des islamistes : le MUR bĂ©tonne sa stratĂ©gie 
N°56 : Madrid-Rabat : bisbilles entre voisins 
N°55 : MĂ©dias et sociĂ©tĂ©, un dialogue national en cul-de-sac
N°54 : Les blogs s'activent politiquement 
N°53 : La prière du vendredi gagne du terrain 
N°52 : USFP Alerte rouge pour le parti de la rose
N°51 : MP : Jurassic Park Power 
N°50 : Partis Pour quelques jeunes de plus
N°49 : AMDH  Le 9e congrès officialise la mainmise d’Annahj
N°48 : El Fassi devant les dĂ©putĂ©s,  un bilan mitigĂ©
N°47 : Radi : « Les institutions Ă©lues doivent ĂŞtre irrĂ©prochables  
N°46 : La face cachĂ©e du Cheikh Yassine 
N°45 : Chabat :  retenez-moi ou je fais un malheur !
N°44 : El Himma Cible Abbas El Fassi 
N°43 : Election au perchoir:  Radi sous tension
N°42 : Affaire Belliraj  RĂ©vĂ©lations sur les chiites marocains en Belgique
N°41 : Lobbying : les think tanks au secours des partis politiques ?
N°40 : TĂ©lĂ©vision et politique:  Je t’aime, moi non plus
N°39 : Expulsions d’évangĂ©listes, L’oncle Sam indignĂ© !
N°38 : Cheikh Yassine qui va lui succĂ©der ?
N°37 : Le Makhzen reprend les choses en main
N°36 : Le PAM bouscule le champ politique
N°35 : A quoi sert le Parlement ? 
N°34 : Services secrets Le dur chemin de la bonne gouvernance
N°33 : Sahara La guerre des chefs
N°32 : RNI  Le triomphe de Mezouar
N°31 : Insultes, racisme, violence verbale Quand les politiques dĂ©rapent
 
 
actuel 2010 Réalisation - xclic
A propos Nous contacter