EditoNouvelle GénérationDossierEconomiePolitiqueSociétéTendances & CulturePortraitBdVDiaporamaArchives
 
Follow actuel_maroc on Twitter
Follow actuel_maroc on Twitter
Festival MDR 2011 : il n’y aura pas que Jamel 
actuel n° 96, vendredi 27 mai 2011
| More

C’est toute sa bande qui va nous régaler. La cuvée 2011 du Marrakech du rire, c’est du lourd !


 

On connaît déjà le premier invité surprise du MDR 2011, ce sera Gad ! On ne connaît pas encore les suivants, mais ils devraient être exceptionnels. En attendant de découvrir tout le casting, voici trois autres bonnes raisons de passer un week-end prolongé à Marrakech du 8 au 12 juin.


Florence Foresti

Le garçon manqué

Elle sait jouer les étudiantes, les bimbos, les lycéennes « véner » (énervées, ndlr), les beurettes, les femmes enceintes et les beaufs, les femmes politiques (ministre des Affaires problématiques) et les executive women… sans vulgarité mais pas sans sarcasmes : avec son sourire espiègle et son look androgyne, Florence Foresti, c’est le garçon manqué de la scène comique française.

C’est aussi l’humoriste qui sait faire rire les filles et les garçons. On dit qu’elle rappelle Muriel Robin et Sylvie Joly. Son style et ses personnages sont également proches de l’univers d’Anne Roumanoff. Avec un truc en plus. Cette rigolote sait décaler les caricatures habituelles qui remplissent les fonds de commerce des comiques.

Quand elle interprète une chef d’entreprise, c’est pour inverser les rôles, et on la voit draguer maladroitement un candidat standardiste sous prétexte qu’il n’est pas marié. Tous les préjugés sexistes y passent, mais à l’envers. Elle va présenter à Marrakech, son dernier spectacle « Mother fucker » qui a triomphé en France pendant deux ans. Florence Foresti, le vendredi 10 juin à 21h30.

 

Abdelkader Secteur

Un blédard à Paris

Rien que son nom fait rire. Et même sa vie ressemble à un gag chaplinesque. Avant de brûler les planches de Paname et de Kech, Abdelkader interprétait en Algérie l’histoire d’un blédard qui débarquait en France, alors que le comique n’y avait jamais mis les pieds ! Trop fort : Jamel repère ses sketches sur YouTube et le fait venir au Comedy Club.

Abdelkader Secteur découvre enfin Paris et se taille un franc succès en jouant ses sketches en arabe.

L’année dernière lors du numéro zéro du Marrakech du rire, le Palais des congrès était plié en deux. Il avait alors interprété une scène de son spectacle « La vie de chien », dans lequel son personnage de blédard entrait dans une voiture où un ordinateur de bord à la voix féminine lui demandait gentiment de fermer la porte arrière.

Secteur imagine alors la voiture algĂ©ro-marocaine, oĂą l’ordinateur n’est pas une femme « parce que c’est haram ». Et d’ailleurs, c’est un barbu : « Parce qu’avec un barbu, t’as deux options : t’écoutes et t’as peur. »  VoilĂ  l’humour de ce moustachu flegmatique qui aura droit cette annĂ©e Ă  une soirĂ©e pour lui tout seul Ă  la salle des ministres du Palais des congrès. Abdelkader Secteur, le mercredi 8 juin Ă  21h30.

 

Patrick Timsit  L’humour noir d’un pince-sans-rire

Il est grinçant Timsit. Il fait rire en grattant là où ça fait mal. Il ne peut pas se retenir ce sale gosse. Quand Jamel l’a fait venir sur la scène au Comedy Club pour présenter le MDR 2011, il n’a pas pu s’empêcher de lâcher « Les Marocains, on vous aime… dans votre pays ». C’est tout lui, ça. Quand, à Montréal, il fait un sketch intitulé « Ils sont partout ! », clin d’œil à un vieux slogan antisémite, c’est pour parler des… catholiques.

« Ceux qui nous rabâchent les oreilles avec leur génocide. Leur génocide par les Romains dans les arènes. J’irais pas jusqu’à dire que les lions n’ont jamais existé, hein ! » Patrick Timsit va très loin, il prend des risques et frôle les dérapages. Et quand il fait du troisième degré, comme son sketch sur les Portugais, on le traite vite de raciste sur YouTube. Ça promet pendant la soirée de gala à Marrakech !

Patrick Timsit, l’une des guest stars du gala de clĂ´ture, le  samedi 11 juin, avec Omar et Fred, Kev’Adam’s… et Gad Elmaleh.

E.L.B.

Les autres temps forts

A tout seigneur tout honneur : mister Debbouze présentera son dernier spectacle « Tout sur Jamel », le jeudi 9 juin à 21h30.

La veille, le mercredi 8 juin, Hassan El Fad présentera de jeunes humoristes lors d’une carte blanche à 20h.

Deux jeunes poulains du Jamel Comedy seront à l’honneur : D’jal, le 9 juin à 20h et Miz, le 10 juin à 20h également.

Enfin pendant tout le MDR, les rues de Marrakech seront envahies par les artistes des Rencontres internationales d’arts en places publiques Awaln’art.

Trois moments à ne pas rater : la parade d’ouverture à 16h30, le mercredi 8 juin à Jamaâ el Fna ; la parade de clôture, le dimanche 12 juin ; et l’extraordinaire spectacle du cirque acrobatique de Tanger à l’institut français, le mercredi 8 juin à 20h30.

www.awalnart.com

| More
Archives Tendances & Culture
N°173 : Tinghir-JĂ©rusalem fait tourner Kamal Hachkar 
N°172 : Entretien avec Monica Bellucci 
N°171 : Les Ă©toiles filantes du FIFM 
N°170 : Projetons-nous au Cube 
actuel N°169 : Les filles de Lalla Mennana : Un théâtre fĂ©ministe 
N°168 : Interview : mounir fatmi  
N°167 : Caravanserail : Le Maroc Ă  la conquĂŞte de l’Ouest  
N°166 : NumĂ©risation : Nouvelle menace sur les salles de cinĂ©ma  
N°164/165 : Art : Les expositions de la rentrĂ©e  
N°163 : Beuys Ici, l’exposition de l’automne 
N°162 : Prix de la Mamounia : Le sacre de l’instit'  
N°161 : Le Louvre 12 siècles des arts de l’Islam vous contemplent 
N°160 : 3adnane 7aqoun, un crĂ©ateur presque artiste 
N°159 : CinĂ©ma Les frères Noury font leur comĂ©die  
N°158 : Entretien avec Hicham Bahou 
N°157 : Espèces d’espace 
N°154 : Regarder La Brigade avec Adil Fadili  
N°153 : Bouanani rĂ©Ă©ditĂ© en France et au Maroc 
N°152 : RĂ©cit : On n’a pas fini de rĂ©Ă©crire l’histoire 
N°151 : Interview Mehdi Qotbi : « Un grand musĂ©e Ă  Casa d'ici 4 ans 
N°150 : Concerts : Des nuits d’ivresse spirituelle  
N°149 : Timitar : Le festival amazigh qui ne dit pas son nom  
N°148 : Gnaoua : Un festival de musique et d’histoire  
N°147 : Tatouages : Le langage des signes  
N°146 : Festival MDR 2012 : On se marre Ă  Kech 
N°145 : Exposition : Dans l’intimitĂ© du musĂ©e Slaoui  
N°144 : Mawazine Clap de fin 
N°143 : En avant Mawazine 
N°142 : Exposition : Villes paysages
N°141 : Interview :  Scorpions
N°140 : Les festivals Ă  l’ère du PJD 
N°139 : Le Grand théâtre de Casablanca : Vivement 2016 !
N°138 : Le film noir d’Anouar 
N°137 : Subjectivisme:  Croutes en stock
N°136 : ItinĂ©raire d’un Cheb singulier 
N°135 : Interview :  SaĂŻd Naciri
N°134 : Cirque   Les saltimbanques ensoleillĂ©s
N°133 : Yamou  Des Ĺ“uvres puissantes, tout en dĂ©licatesse
N°132 : CinĂ©ma cherche monteur dĂ©sespĂ©rĂ©ment 
N°131 : Le vent du nord souffle sur la peinture
N°130 : Carson Chan Â«â€‰Mettre en avant la diversitĂ© des expressions »
N°129 : Casa by night   avec Beigbeder
N°128 : Siel :   enfin la rĂ©conciliation !
N°127 : Oum  La chanteuse qui transcende les genres
N°126 : Les violons dingues,   de Younes Khourassani
N°125 : MĂ©garama   Grandeur et dĂ©cadence
N°124 : Le site archĂ©ologique de Mzora,  cherche protecteurs
N°123 : Le malhoun,  ce chant ancien si moderne
N° 122 : Biyouna,   nĂ©e star
N°121 : Le FIFM poursuit sa quĂŞte identitaire 
N° 120 : FIFM,   entre Ă©vĂ©nementiel et cinĂ©ma
N°119 : FIFM :   des premiers films Ă  l’honneur
N°118 : Hamidi, artiste bohème 
N°117 : Leftah :   ils sont tous contre la censure
N°116 : Droits d’auteur :   le rendez-vous manquĂ© du BMDA
N°115 : La source des femmes :   source de…
N°114 : RĂ©compense  La saga des prix littĂ©raires
N°113 : Exposition  Deuxième regard  ou l’expĂ©rience du troisième Ĺ“il
N°112 : CinĂ©ma  La dernière sĂ©ance
N°111 : La scène artistique arabe  ou l’esthĂ©tique de la violence
N°110 : HD Un paquebot pour l’art Ă  Anfa
N° 109 : La politique de la chaise… rouge 
N°108 : Farid Mayara, le jazz sans limites  
N°107 : Hommage Le destin de la perle noire  
N° 106 : Jawhara : wakha  
N° 104/105 : Interview Amazigh Kateb  
N° 104/105 : Lumineuse Dar BeĂŻda 
N°103 : Droits d’auteur Quand la musique est bonne 
actuel 102 : Tout l’art de Timitar 
actuel 101 : Festival Essaouira Back to basics  
N°100 : Championnat du Maroc Junior 2011 by CrĂ©dit Agricole Superbe  
N°99 : Exposition Une grappe de talents  
N° 98 : Tiken Jah Fakoly  Porte-parole du continent noir
N° 97 : Amazing Mawazine 
N° 96 : Festival MDR 2011 : il n’y aura pas que Jamel 
N° 95 : Festimode : Un Ă©vĂ©nement et des talents  
Actuel n°94 : GĂ©nĂ©ration Mawazine : La relève est lĂ  
Actuel n°94 : Mawazine : Nos coups de cĹ“ur  
N°93 : Mawazine, la parole aux artistes 
Actuel n°92 : Ficam : Une ambiance 3D  
Actuel n°91 : L’homme qui aimait une femme 
Actuel n°90 : Mawazine, au(x) ryth me(s) du monde 
Actuel n°89 : Du rire aux larmes 
Actuel n°88 : Nass El Ghiwane : Un groupe, un mythe 
Actuel n°87 : Il Ă©tait une fois Ă  M’Hamid El Ghizlane 
Actuel n°86 : Les coups de cĹ“ur des chasseurs de toiles… 
Actuel n°85 : L’Atelier 21 se paye DubaĂŻ ! 
Actuel n°84 : Casa Riders  Justiciers sur deux-roues !
Actuel n°83 : Ouverture culture Manifestes d’une gĂ©nĂ©ration perdue
Actuel n°82 : Le 17e SIEL  chasse Himmich
Actuel n°81 : Le livre au Maroc Misères et Ă©mergence 
Actuel N°72 :  Pluie de stars sur Marrakech 
Actuel n°69-70 : Tahar Ben Jelloun  « Je suis affreusement professionnel »
Actuel n°68 : Festival d’art culinaire : brie de Fès et tournedos beldi 
Actuel n°67 : Medi 1 TV se dĂ©-chaĂ®ne 
Actuel n°66 : Carla Bruni, Â« glamour mais aseptisĂ©e et muette »
Actuel n°65 : ThĂ©ories du complot : au bonheur des paranos 
Actuel n°64 : Et hop, v’lĂ  l’pop art 
Actuel n°63 : Mounir Fatmi : Â« J’ai un cĂ´tĂ© très pasolinien »
Actuel n°62 : Yamou : Peintre par nature 
Actuel n°61 : Â« Le Maroc s’interdit de penser sans peur Hassan II »  
Actuel n°60 : Des Marocains Ă  New York 
N°59 : J’aurais voulu ĂŞtre...  Ă©crivain !
N°58 : Immigration illĂ©gitime 
N°57 : 24h avec Lee Fields 
N°56 : Hindi Zahra, la Billie Holiday marocaine 
N°55 : Art marocain : de la cote au coĂ»t 
N°54 : Le jour oĂą Benohoud a repris ses pinceaux 
N°53 : France-Espagne Le match culture
N°52 : L’argent fait son cinĂ©ma 
N°51 : Jamel Academy : MDR ! 
N°50 : Carlos Santana "Le succès implique l'hĂ´nnetetĂ©"
N°49 : Elton John bĂ©nit le Maroc 
N°48 : Julio Iglesias Â«â€‰Je ne suis pas un latin lover »
N°47 : Les 7 pĂ©chĂ©s capitaux de...  Jamel Debbouze
N°46 : Moonstock Ă  Lalla Takerkoust 
N°45 : Ben Cheffaj  en impose
N°44 : Jazzablanca,  American Beauty
N°43 : Photo :  la vie quotidienne loin des clichĂ©s
N°42 : Himmich :  le ministre qui se prenait pour un Ă©crivain
N°41 : Yasmina Khadra : Ă  charge et Ă  dĂ©charge
N°40 : Tremplin: 3 Jours, 3 Scènes, 3 Styles
N°39 : Majida Khattari: Niqab ni soumise 
N°38 : L’Orient Music Express un train d'enfer
N°37 : Abdel Alaoui Le chef qui rĂ©veille la cuisine
N°36 : Hicham Oumlil Un Marocain stylĂ© Ă  New York
N°35 : Le SIEL  des Marocains d’ailleurs
N°34 : Merzak Allouache Â« Un film sur le dĂ©sespoir des jeunes »
N°33 : Mahi Bine Bine un Parisien de cĹ“ur
N°32 : Tanger Le cinĂ©ma marocain en fĂŞte
N°31 : Meriem Bouderbala Des femmes et des spectres…
 
 
actuel 2010 Réalisation - xclic
A propos Nous contacter