EditoNouvelle GénérationDossierEconomiePolitiqueSociétéTendances & CulturePortraitBdVDiaporamaArchives
 
Follow actuel_maroc on Twitter
Follow actuel_maroc on Twitter
Des Marocains Ă  New York 
Actuel n°60, jeudi 9 septembre 2010
| More

La première édition d’un festival du film marocain à New York, inédit aux Etats-Unis, se déroulera les 29 et 30 octobre dans la métropole américaine.

***

Surprenant ! Les New-Yorkais s’intéressent à notre cinéma. Soif d’exotisme ? Phénomène de mode ? Il est vrai que le Maroc a le vent en poupe dans la Grosse Pomme. Entre le mythique Casablanca, la cuisine épicée et la déco inspirée des riads, les New-Yorkais ont une vision Mille et une nuits du Maroc qui ne va pas sans nourrir rêves d’ailleurs et soif de dépaysement. Si le 11 Septembre a créé méfiance et rejet des Arabes en général, les Marocains quant à eux bénéficient encore d’un vernis de tolérance. La majorité des films programmés « vont briser les stéréotypes que nombre de personnes aux Etats-Unis se font sur la vie dans un pays musulman et promouvoir une meilleure compréhension entre nos deux pays », explique le deuxième vice-président du festival, Richard Alleman. Après un Sex and the city II à Abu Dhabi où les drôles de dames se pâmaient devant les délices du luxe ostentatoire à la mode orientale, voilà tout un festival dédié au cinéma marocain.

Découvrir un Maroc différent

Derrière la sélection, il faut noter une véritable volonté de la part des organisateurs de faire découvrir un Maroc différent des images exotiques que les Américains peuvent concevoir. Des thématiques plutôt ancrées dans la réalité – les femmes, la confrontation de la tradition et de la modernité, le chômage, les problèmes d’immigration – et des cinéastes pour certains engagés, pour d’autres, inscrits dans un cinéma Nouvelle Vague dont Nour-Eddine Lakhmari et Hassan Benjelloun. Et, cerise sur le gâteau, de jeunes étudiants pourront également présenter leurs œuvres. Une palette représentative de la diversité cinématographique de notre pays : de Nass El Ghiwane repris par Scorcese à Casanegra qui ne manquera pas de désarçonner les fans de Casablanca, en passant par Juanita de Tanger ou Marock, il y aura de quoi se faire une idée. Le festival est organisé par la High Atlas Foundation en partenariat avec Tribeca Cinemas de New York, et sponsorisé par le Moroccan American Center. Les billets et le programme complet ne seront disponibles qu’à la mi-septembre.

Bahaa Trabelsi

 Entretien avec Dan Cahill, vice-prĂ©sident du Festival, enthousiaste Ă  l’idĂ©e que des films marocains puissent ĂŞtre distribuĂ©s aux Etats-Unis.

« Réunir divertissement et émotion »

Comment est née l’idée d’organiser un festival du film marocain à New York ?

DAN CAHILL : L’été dernier, Richard Alleman et moi, nous nous sommes rencontrés au cours d’un événement organisé par la fondation High Atlas dans la ville de New York, et Richard a suggéré le projet d’un festival du film marocain. Il a effectué des recherches sur l’industrie du cinéma marocain et est donc au courant de son évolution.

Quels genres de films feraient de l’audience à New York ?

On croit que notre sélection de film attirera l’intérêt de tout un chacun, la liste est diversifiée et bien équilibrée. Trois des films documentaires sélectionnés ont pour thématique la vie de la famille, la fantasia et la musique hip-hop au Maroc. Les autres films, plus dans la narration, sont différents les uns des autres et traitent du rôle de la femme dans la société, des problèmes de l’immigration, du chômage ou de la confrontation entre tradition et modernité.

Vous dites que les films que vous avez sélectionnés sont fascinants, pourquoi ?

En plus d’être divers dans le contenu, nous avons choisi des films qui sont très bien faits. Les histoires de ces films ont l’avantage de réunir la valeur ajoutée du divertissement et le côté émotionnel qui font d’eux de bons produits. Ils sont bien écrits et dirigés, et surtout, ils sont exécutés par des acteurs qui, sans nul doute, réussiraient par la qualité de leur interprétation sur des écrans de cinéma n’importe où dans le monde. Quant au contenu et au modèle, le programme des films fournit une vraie découverte quel que soit l’intérêt du spectateur.

Qui sont les réalisateurs principaux que vous avez choisis ?

Ahmed El Maanouni, Laila Marrakchi, Nour-Eddine Lakhmari, Latif Lahlou, Farida Benlyazid, Abderrahman Tazi, Hassan Legzouli, Hassan Benjelloun, Hakim Belabbes et Izza Genini. C’est une liste complète des directeurs marocains invités au festival en octobre. Il y a également un film réalisé par deux Américains, Josh Asen et Jennifer Needleman et huit films réalisés par des étudiants marocains.

De tous les films que vous allez présenter, lesquels traitent des droits de la femme ?

Bien que presque tous les films montrent la force de la femme marocaine, les films qui traitent de ce sujet de manière plus directe sont Marock, La Grande Villa, Juanita de Tanger, A la Recherche du Mari de Ma Femme, Ashlaa, et I love Hip Hop in Morocco. Par ailleurs, il faut aussi noter qu’il y a trois films réalisés par des femmes, et quatre par des étudiants.

Ce festival n’est-il pas trop exotique pour les New-Yorkais ?

Les New-Yorkais sont probablement la population urbaine la plus diversifiĂ©e et la plus sophistiquĂ©e des États-Unis. La ville a soutenu des festivals issus du monde entier, et les films Ă©trangers gĂ©nĂ©ralement sont plus apprĂ©ciĂ©s Ă  New York que dans n’importe quelle autre ville des États-Unis. Le Maroc, ici, est une destination très populaire pour le tourisme ; la cuisine et la dĂ©coration sont Ă  la mode. Alors pourquoi pas un festival du cinĂ©ma ? Cela ne pourrait ĂŞtre que bien reçu. Mais surtout, nous aimons beaucoup l’idĂ©e qu’un distributeur amĂ©ricain puisse lancer un de ces films en AmĂ©rique. 

Propos recueillis par Bahaa Trabelsi

| More
Archives Tendances & Culture
N°173 : Tinghir-JĂ©rusalem fait tourner Kamal Hachkar 
N°172 : Entretien avec Monica Bellucci 
N°171 : Les Ă©toiles filantes du FIFM 
N°170 : Projetons-nous au Cube 
actuel N°169 : Les filles de Lalla Mennana : Un théâtre fĂ©ministe 
N°168 : Interview : mounir fatmi  
N°167 : Caravanserail : Le Maroc Ă  la conquĂŞte de l’Ouest  
N°166 : NumĂ©risation : Nouvelle menace sur les salles de cinĂ©ma  
N°164/165 : Art : Les expositions de la rentrĂ©e  
N°163 : Beuys Ici, l’exposition de l’automne 
N°162 : Prix de la Mamounia : Le sacre de l’instit'  
N°161 : Le Louvre 12 siècles des arts de l’Islam vous contemplent 
N°160 : 3adnane 7aqoun, un crĂ©ateur presque artiste 
N°159 : CinĂ©ma Les frères Noury font leur comĂ©die  
N°158 : Entretien avec Hicham Bahou 
N°157 : Espèces d’espace 
N°154 : Regarder La Brigade avec Adil Fadili  
N°153 : Bouanani rĂ©Ă©ditĂ© en France et au Maroc 
N°152 : RĂ©cit : On n’a pas fini de rĂ©Ă©crire l’histoire 
N°151 : Interview Mehdi Qotbi : « Un grand musĂ©e Ă  Casa d'ici 4 ans 
N°150 : Concerts : Des nuits d’ivresse spirituelle  
N°149 : Timitar : Le festival amazigh qui ne dit pas son nom  
N°148 : Gnaoua : Un festival de musique et d’histoire  
N°147 : Tatouages : Le langage des signes  
N°146 : Festival MDR 2012 : On se marre Ă  Kech 
N°145 : Exposition : Dans l’intimitĂ© du musĂ©e Slaoui  
N°144 : Mawazine Clap de fin 
N°143 : En avant Mawazine 
N°142 : Exposition : Villes paysages
N°141 : Interview :  Scorpions
N°140 : Les festivals Ă  l’ère du PJD 
N°139 : Le Grand théâtre de Casablanca : Vivement 2016 !
N°138 : Le film noir d’Anouar 
N°137 : Subjectivisme:  Croutes en stock
N°136 : ItinĂ©raire d’un Cheb singulier 
N°135 : Interview :  SaĂŻd Naciri
N°134 : Cirque   Les saltimbanques ensoleillĂ©s
N°133 : Yamou  Des Ĺ“uvres puissantes, tout en dĂ©licatesse
N°132 : CinĂ©ma cherche monteur dĂ©sespĂ©rĂ©ment 
N°131 : Le vent du nord souffle sur la peinture
N°130 : Carson Chan Â«â€‰Mettre en avant la diversitĂ© des expressions »
N°129 : Casa by night   avec Beigbeder
N°128 : Siel :   enfin la rĂ©conciliation !
N°127 : Oum  La chanteuse qui transcende les genres
N°126 : Les violons dingues,   de Younes Khourassani
N°125 : MĂ©garama   Grandeur et dĂ©cadence
N°124 : Le site archĂ©ologique de Mzora,  cherche protecteurs
N°123 : Le malhoun,  ce chant ancien si moderne
N° 122 : Biyouna,   nĂ©e star
N°121 : Le FIFM poursuit sa quĂŞte identitaire 
N° 120 : FIFM,   entre Ă©vĂ©nementiel et cinĂ©ma
N°119 : FIFM :   des premiers films Ă  l’honneur
N°118 : Hamidi, artiste bohème 
N°117 : Leftah :   ils sont tous contre la censure
N°116 : Droits d’auteur :   le rendez-vous manquĂ© du BMDA
N°115 : La source des femmes :   source de…
N°114 : RĂ©compense  La saga des prix littĂ©raires
N°113 : Exposition  Deuxième regard  ou l’expĂ©rience du troisième Ĺ“il
N°112 : CinĂ©ma  La dernière sĂ©ance
N°111 : La scène artistique arabe  ou l’esthĂ©tique de la violence
N°110 : HD Un paquebot pour l’art Ă  Anfa
N° 109 : La politique de la chaise… rouge 
N°108 : Farid Mayara, le jazz sans limites  
N°107 : Hommage Le destin de la perle noire  
N° 106 : Jawhara : wakha  
N° 104/105 : Interview Amazigh Kateb  
N° 104/105 : Lumineuse Dar BeĂŻda 
N°103 : Droits d’auteur Quand la musique est bonne 
actuel 102 : Tout l’art de Timitar 
actuel 101 : Festival Essaouira Back to basics  
N°100 : Championnat du Maroc Junior 2011 by CrĂ©dit Agricole Superbe  
N°99 : Exposition Une grappe de talents  
N° 98 : Tiken Jah Fakoly  Porte-parole du continent noir
N° 97 : Amazing Mawazine 
N° 96 : Festival MDR 2011 : il n’y aura pas que Jamel 
N° 95 : Festimode : Un Ă©vĂ©nement et des talents  
Actuel n°94 : GĂ©nĂ©ration Mawazine : La relève est lĂ  
Actuel n°94 : Mawazine : Nos coups de cĹ“ur  
N°93 : Mawazine, la parole aux artistes 
Actuel n°92 : Ficam : Une ambiance 3D  
Actuel n°91 : L’homme qui aimait une femme 
Actuel n°90 : Mawazine, au(x) ryth me(s) du monde 
Actuel n°89 : Du rire aux larmes 
Actuel n°88 : Nass El Ghiwane : Un groupe, un mythe 
Actuel n°87 : Il Ă©tait une fois Ă  M’Hamid El Ghizlane 
Actuel n°86 : Les coups de cĹ“ur des chasseurs de toiles… 
Actuel n°85 : L’Atelier 21 se paye DubaĂŻ ! 
Actuel n°84 : Casa Riders  Justiciers sur deux-roues !
Actuel n°83 : Ouverture culture Manifestes d’une gĂ©nĂ©ration perdue
Actuel n°82 : Le 17e SIEL  chasse Himmich
Actuel n°81 : Le livre au Maroc Misères et Ă©mergence 
Actuel N°72 :  Pluie de stars sur Marrakech 
Actuel n°69-70 : Tahar Ben Jelloun  « Je suis affreusement professionnel »
Actuel n°68 : Festival d’art culinaire : brie de Fès et tournedos beldi 
Actuel n°67 : Medi 1 TV se dĂ©-chaĂ®ne 
Actuel n°66 : Carla Bruni, Â« glamour mais aseptisĂ©e et muette »
Actuel n°65 : ThĂ©ories du complot : au bonheur des paranos 
Actuel n°64 : Et hop, v’lĂ  l’pop art 
Actuel n°63 : Mounir Fatmi : Â« J’ai un cĂ´tĂ© très pasolinien »
Actuel n°62 : Yamou : Peintre par nature 
Actuel n°61 : Â« Le Maroc s’interdit de penser sans peur Hassan II »  
Actuel n°60 : Des Marocains Ă  New York 
N°59 : J’aurais voulu ĂŞtre...  Ă©crivain !
N°58 : Immigration illĂ©gitime 
N°57 : 24h avec Lee Fields 
N°56 : Hindi Zahra, la Billie Holiday marocaine 
N°55 : Art marocain : de la cote au coĂ»t 
N°54 : Le jour oĂą Benohoud a repris ses pinceaux 
N°53 : France-Espagne Le match culture
N°52 : L’argent fait son cinĂ©ma 
N°51 : Jamel Academy : MDR ! 
N°50 : Carlos Santana "Le succès implique l'hĂ´nnetetĂ©"
N°49 : Elton John bĂ©nit le Maroc 
N°48 : Julio Iglesias Â«â€‰Je ne suis pas un latin lover »
N°47 : Les 7 pĂ©chĂ©s capitaux de...  Jamel Debbouze
N°46 : Moonstock Ă  Lalla Takerkoust 
N°45 : Ben Cheffaj  en impose
N°44 : Jazzablanca,  American Beauty
N°43 : Photo :  la vie quotidienne loin des clichĂ©s
N°42 : Himmich :  le ministre qui se prenait pour un Ă©crivain
N°41 : Yasmina Khadra : Ă  charge et Ă  dĂ©charge
N°40 : Tremplin: 3 Jours, 3 Scènes, 3 Styles
N°39 : Majida Khattari: Niqab ni soumise 
N°38 : L’Orient Music Express un train d'enfer
N°37 : Abdel Alaoui Le chef qui rĂ©veille la cuisine
N°36 : Hicham Oumlil Un Marocain stylĂ© Ă  New York
N°35 : Le SIEL  des Marocains d’ailleurs
N°34 : Merzak Allouache Â« Un film sur le dĂ©sespoir des jeunes »
N°33 : Mahi Bine Bine un Parisien de cĹ“ur
N°32 : Tanger Le cinĂ©ma marocain en fĂŞte
N°31 : Meriem Bouderbala Des femmes et des spectres…
 
 
actuel 2010 Réalisation - xclic
A propos Nous contacter