EditoNouvelle GénérationDossierEconomiePolitiqueSociétéTendances & CulturePortraitBdVDiaporamaArchives
 
Follow actuel_maroc on Twitter
Follow actuel_maroc on Twitter
J’ai testĂ© pour vous, le Parc zoologique de Rabat
actuel n°125, vendredi 20 janvier 2012
| More

Le zoo de la capitale du Royaume est une vraie réserve naturelle, en pleine ville. Note : 4 sur 5. Observation : visitez-le à la première occasion !

  

Après quelques années d’attente, le parc zoologique de Rabat a rouvert ses portes en grande pompe. Inutile de tenter de faire une comparaison avec l’ancien zoo, car c’est sans commune mesure ! L’on raconte que l’architecture a été inspirée d’un zoo qu’aurait visité Mohammed VI à Singapour.

 Peu importe, l’essentiel est que l’œuvre est rĂ©ussie. Etendu sur une cinquantaine d’hectares, le nouveau parc a des allures de rĂ©serve naturelle. A ce jour, seuls 27 hectares sont exploitĂ©s pour cette première phase, et l’on attend avec impatience le rĂ©sultat de la seconde phase.

 Samedi 14 dĂ©cembre, jour d’inauguration, la route reliant Rabat et TĂ©mara est envahie par de nombreux vĂ©hicules. L’engouement des visiteurs est certain et l’endroit très plaisant.

Parfait pour passer un agréable dimanche en famille ou entre amis…

 

Les plus

Sans une ombre de captivité

Les espèces animales évoluent dans un espace ouvert, sans cages, avec une reconstitution des reliefs et des configurations de cinq écosystèmes différents : le désert, la savane, les zones humides, les forêts tropicales et les montagnes de l’Atlas.

 Le visiteur dĂ©couvre donc une faune sauvage dans un territoire qui rappelle son milieu naturel, sans que rien ne suggère une situation de captivitĂ©. Exactement le contraire de ce qui est pratiquĂ© dans les jardins zoologiques traditionnels. Seul hic, les aigles et autres faucons ont Ă©tĂ© placĂ©s dans des volières beaucoup trop Ă©troites. Un dĂ©tail Ă  revoir.

 

Priorité aux espèces « locales »

L’orientation vers une présentation de la faune marocaine et saharienne saute aux yeux. L’objectif est de rendre cohérent le choix de la présentation par écosystèmes, avec les conditions climatiques et données naturelles qu’impose le positionnement géographique du jardin zoologique.

 Plusieurs espèces exogènes ne sont pas prĂ©sentĂ©es puisqu’il leur faut, selon la direction du zoo, « des conditions artificielles de captivitĂ© qui ne donneraient plus l’impression de voir l’animal dans son milieu naturel ». Qu’à cela ne tienne, on aurait aimĂ© les voir quand mĂŞme !

 

Une fiche technique bilingue

En plus de la ferme pĂ©dagogique destinĂ©e aux enfants, des panneaux indicatifs prĂ©sentent une fiche technique, en arabe et en français, de chaque espèce,  et informent en mĂŞme temps le visiteur du statut des espèces, celles qui se sont Ă©teintes et qui ont disparu de nos territoires, ou encore celles qui sont menacĂ©es d’extinction, du fait de la destruction de leur habitat ou du braconnage.

 

Tous les chemins mènent au zoo

L’emplacement géographique fait partie des points forts du site. Situé dans un espace qui compte plus de 9 millions d’habitants, dans un rayon de 100 km, au milieu de l’axe Casa-Kénitra, le nouveau zoo est aussi desservi par l’autoroute qui le rend facilement accessible, en plus des voies de desserte routières et ferroviaires nationales. Cependant, l’ambition est d’en faire un centre d’attractions et de loisir à l’échelle nationale. Un détail qui compte : le parking est spacieux et gratuit.

 

Le moins

Un peu Ă©litiste quand mĂŞme !

C’est là où le bât blesse. Il fallait concilier deux objectifs contradictoires : générer les ressources financières pour la préservation, la maintenance et le développement du zoo, et en démocratiser l’accès.

 Un pari pas vraiment rĂ©ussi avec des tarifs de 50 dirhams par adulte pour un ticket d’une journĂ©e, et des tarifs rĂ©duits de 30 dirhams pour les enfants de moins de deux ans. Pour la sociĂ©tĂ© gestionnaire, les prix sont jugĂ©s « abordables » au regard du budget de fonctionnement estimĂ© Ă  50 millions de dirhams…

 Sauf que ces histoires de « modèle Ă©conomique » sont loin d’intĂ©resser les dizaines, sinon les centaines de Marocains qui ont rebroussĂ© chemin après avoir Ă©tĂ© dissuadĂ©s par les prix !

Ali Hassan Eddehbi

| More
Archives SociĂ©tĂ©
N°172 : L’art des mets 
N°171 : Sidi Taibi : Trou noir du Maroc  
N°170 : Azul Amazigh  
actuel N°169 : High-tech : Dessine-moi une appli 
N°168 : Kafala : La croix et la... circulaire  
N°167 : IdentitĂ©: Amazigh United  
N°166 : ADM Value : TĂ©lĂ©opĂ©rateurs du cĹ“ur  
N°164/165 : Droit Ă  l’information : La loi du silence  
N°163 : Tanger : BĂ©ni Makada, la frondeuse  
N°162 : DĂ©bat : L’homme n’est pas l’avenir de la femme  
N°161 : Caritatif : La rentrĂ©e des enfants handicapĂ©s  
N°160 : Casablanca, rĂ©novation du MarchĂ© central : Les effets collatĂ©raux
N°159 : Trafic de voitures : Le luxe depuis l’Italie  
N°158 : RentrĂ©e scolaire : Le changement, c’est pour quand ? 
N°157 : TĂ©moignages : Gaza vue par ses fils  
N°155 : Au royaume des trolls 
N°154 : Iguider, l’arbre qui cache la forĂŞt 
N°152 : Attention chiens mĂ©chants 
N°151 : London calling… Qui dĂ©crochera ? 
N°150 : Prison : L’enfer Oukacha  
N°149 : Abdellah Nahari : Le cheikh du buzz  
N°148 : Agadir Busway, le tram alternatif  
N°147 : Droits humains : Sale temps pour les immigrĂ©s  
N°146 : Ne faites pas entrer l’accusĂ© 
N°145 : Emploi : L’insoluble crise du chĂ´mage  
N°144 : Droits humains Ramid ou ONG : qui dit vrai ? 
N°143 : Casablanca American School :  la guerre est dĂ©clarĂ©e
N°142 : Ici Radio Coran 
N°141 : Cahiers des charges, une nouvelle polĂ©mique
N°140 : L’hypnose peut soigner 
N°139 : Entretien avec Mohamed El Maâzouzi 
N°138 : Noor : Â«â€‰J’en ai marre ! »
N°137 : Bienvenue dans l’enfer d’Aarich 
N°136 : Entretien avec Jean Zaganiaris 
N°135 : Affaire #FreeEzzedine : Le dernier souffle d’un condamnĂ©
N°134 : Don d’organes   Comment sauver des vies
N°133 : Province d’Al HoceĂŻma   Casseurs en uniforme
N°132 : Controverse   Au commence ment Ă©tait le MUR…
N°131 : DĂ©bat OĂą sont passĂ©s les laĂŻcs?
N°130 : ONDA  Fait divers ou vengeance ?
N°129 : Le retour du lèse-majestĂ© 
N°128 : 20 FĂ©vrier, An 1 :  GĂ©nĂ©ration insoumise
N°127 : Bassima Hakkaoui   « Pourquoi ne pas soumettre l’avortement Ă  rĂ©fĂ©rendum ? »
N°126 : MĂ©dias   La rĂ©forme, maintenant !
N°125 : J’ai testĂ© pour vous,  le Parc zoologique de Rabat
N°124 : CAN 2012,   Remettez-nous ça !
N°123 : RĂ©seaux sociaux :  Au royaume du blog
N° 122 : 20 dirhams par jour   et par personne
N°121 : Double meurtre Ă  Khouribga 
N° 120 : Boursiers FME :   PrĂŞts pour l’ascenseur social !
N°119 : A quoi sert le CNDH 
N°118 : RĂ©fugiĂ©s:   Le dĂ©sarroi des rapatriĂ©s de Libye
N°117 : Au TEDx :  se bousculent les idĂ©es
N°116 : DĂ©chets industriels :  faites comme chez vous...
N°115 : Manifestations :  le M20 dans l’œil du cyclone
N°114 : La dĂ©prime   des homos marocains
N°113 : Entretien avec Dr Chaouki Alfaiz  directeur de recherche Ă  l’INRA et prĂ©sident de B1A Maroc
N°112 : Les salades   c’est tendance
N°111 : Entretien avec Abdelaziz Adidi Les phosphates n’ont profitĂ© Ă  aucune rĂ©gion
N°111 : Khouribga  De la richesse Ă  la pauvretĂ©
N°111 : Les rĂ©voltĂ©s   du phosphate
N°110 : Violence Que se passe-t-il Ă  Dakhla
N° 109 : Harley Davidson on the bitume 
N°108 : Autopsie d’une mort absurde 
N°107 : Protection des animaux Ain Sebaa : le degrĂ© zĂ©ro des zoos  
N° 106 : Interview Hicham El Moussaoui Le Marocain s’est (enfin) libĂ©rĂ©
N° 104/105 : Web TV Yek, pourquoi pas 
N°103 : Capdema Des jeunes qui proposent et en imposent  
actuel 102 : Militantisme La nouvelle vie de Chakib El Khiyari  
actuel 101 : Ramadan et frustrations 
N°100 : Portail de presse Tout n’est pas Net  
N°99 : Portrait MRE et politique  Le plaidoyer de Driss Ajbali
N° 98 : Oussama Assaidi La nouvelle star  
N° 97 : Faut-il lĂ©galiser le cannabis 
N° 96 : SantĂ© : Les blouses blanches font leur rĂ©volution  
N° 95 : Centre secret de TĂ©mara :  Tu ne pique-niqueras point
Actuel n°94 : Constitution : Ou sont les femmes  
N°93 : Rachid Niny LibertĂ© : Chouf Tchouf 
Actuel n°92 : Razzia sur notre histoire 
Actuel n°91 : Du rififi chez les architectes 
Actuel n°90 : Frimija : Avec les rouges dans le fromage  
Actuel n°89 : Il faut sauver le militant Chakib 
Actuel n°88 : Printemps marocain : Des instances et des questions 
Actuel n°87 : Qui veut la peau de Terrab 
Actuel n°86 : Le 20 mars de toutes les craintes 
Actuel n°85 : Souk Sebt : La mort, ultime cri de dĂ©sespoir 
Actuel n°84 : Dakhiliyines contre Sahraouis 
Actuel n°82 : Voleuse de voyageuses 
Actuel n°81 : Qui contrĂ´le nos mĂ©dicaments ? 
Actuel N°72 : Feuilletons historiques : La dĂ©ferlante iranienne  
Actuel n°69-70 : Eric Gerets 
Actuel n°68 : Syndicats : ras-le-bol gĂ©nĂ©ral 
Actuel n°67 : Gerets vs presse : ouverture des hostilitĂ©s 
Actuel n°66 : Collecte des dĂ©chets : faut-il enterrer la gestion dĂ©lĂ©guĂ©e ?
Actuel n°65 : Mon mari, ce tortionnaire 
Actuel n°64 : Code de la route, une semaine après !
Actuel n°63 : Code pĂ©nal : rĂ©forme ou rĂ©formette ? 
Actuel n°62 : Fès, la citĂ© de la peur 
Actuel n°61 : Les Amazighs roulent-ils pour IsraĂ«l ? 
Actuel n°60 : Oualidia, le palais oubliĂ© de Mohammed V
N°59 : Le Mali « dĂ©-jeĂ»ne » sur Facebook 
N°58 : Mariages : du tradi au plus trendy 
N°57 : RAM Ras-le-bol de ramer
N°56 : Travail domestique : de l’ordre Ă  la maison 
N°55 : Enseignement supĂ©rieur privĂ©, un cadre pour la rĂ©ussite
N°54 : Menace terroriste : Faut-il avoir peur ? 
N°53 : MĂ©decine La libĂ©ralisation de la discorde
N°52 : Espagne La fièvre anti-niqab monte
N°51 : Radio   Peur sur les ondes
N°50 : Argent, drogue et politique Liaisons très dangereuses
N°49 : Femmes cĂ©libataires, le grand dilemme 
N°48 : Botola  La fin de l’amateurisme
N°47 : Le Maroc, cyberparadis des hackers 
N°46 : Sexe Ă  la marocaine,  entre hram et hchouma
N°45 : Le (contre) bilan de santĂ© de Baddou 
N°44 : Pourquoi les homos font peur 
N°43 : Chefchaouen,  Ă©co-ville Ă  la conquĂŞte de l’oued
N°42 : Tremblement de terre :  Les sismologues veillent sur nous
N°41 : Changements climatiques, Ce qui nous attend...
N°40 : Demain, un Maroc laĂŻque ? 
N°39 : Francophonie ? Cacophonie 
N°38 : Malek Chebel L’anti Ramadan
N°37 : Cyclisme Les gloires oubliĂ©es de la « petite reine »
N°36 : MosquĂ©e de Meknès  Un drame et des questions
N°35 : Drogue Le baron fait tomber de grosses pointures
N°34 : Le Niqab et nous
N°33 : Internet Peut mieux faire!
N°32 : Code de la route Les enjeux d’un dĂ©brayage
N°31 : Environnement Ce que nos VIP en pensent
 
 
actuel 2010 Réalisation - xclic
A propos Nous contacter