EditoNouvelle GénérationDossierEconomiePolitiqueSociétéTendances & CulturePortraitBdVDiaporamaArchives
 
Follow actuel_maroc on Twitter
Follow actuel_maroc on Twitter
Jamel Academy : MDR ! 
actuel n°51, samedi 12 juin 2010
| More

« Are you ready ? » Jamel tend le micro au public : « Hamdoulillah », hurle en choeur la salle conquise. Vendredi 4 juin au palais des congrès de Marrakech, le Franco-Marocain a réussi son pari : un spectacle au poil et des spectateurs qui se poilent.

***

Jeudi, ce fut plus dur et les jeunes premiers du Jamel Comedy Club ont dû appri­voiser un public pas complètement ré­ceptif à l’humour urbain et métissé des jeunes Fran­çais bigarrés de la troupe. Mais ce vendredi, la mayonnaise prend et Marrakech se bidonne aussi fort que Paris. Comment rester impas­sible quand Jamel raconte qu’il a vu un génie avec la tête de Villepin sortir d’une boîte pour proposer de faire un voeu.

•Ressuscite Michaël Jackson, sort Jamel.

•Ah, non ça va pas être possible, ré­pond le génie. Trouve autre chose.

•J’sais pas moi. Heu… J’veux que l’Algérie, elle gagne la coupe du monde !

•Bon, hum, j’vais voir ce que je peux faire pour Michaël Jackson.

MDR. Le Marrakech du Rire porte bien ses initiales. Si Jamel Deb­bouze a réussi à emballer le pu­blic à chaque apparition, ses es­poirs de la Jamel Academy ont été pour beaucoup de véritables révélations. Quatre d’entre eux notamment sortent du lot et on peut leur prédire un itinéraire hors pair.

D’abord Bun Hay, un Chinois épais comme deux baguettes avec une tignasse aussi ébouriffée qu’un plat de vermicelles sautées. Attifé comme un chanteur d’orchestre de bal des années 70, il débite à la mitraillette les vannes qui son­nent juste sur les communautés. « Vous les Arabes, vous êtes tous des cousins. Les Keubla, c’est tous des frères. Mais les Blancs, heu, on a l’impression qu’ils sont tous fils uniques. Bon les Chinois, c’est pas pareil. Qu’on soit de la famille ou pas, on est tous des clients… » Originaire de Bordeaux, Bun Hay est le premier comique d’origine chinoise en France. D’jal lui n’est certainement pas le dernier d’ori­gine marocaine. C’est à lui que Ja­mel a confié la lourde mission de chauffer la salle avant le début du spectacle. Il s’en est parfaitement tiré. C’est ZE cadre du Jamel Comedy Club, un as du stand up capable de faire rire et de faire passer des émotions comme il l’a prouvé le lendemain en première partie d’Elie Semoun (voir pages 62-63).

Redouane Harjane lui est d’origine algĂ©rienne, mais il manie comme personne les aphorismes Ă  la Cio­ran. Sauf qu’il est drĂ´le en plus d’être dĂ©sabusĂ©. Avec son look de Blues Brother, il s’accompagne au piano pour oser des phrases d’an­thologie comme : « Le boomerang, c’est comme le frisbee, mais pour les gens qui n’ont pas d’amis. » Une vĂ©ritable Ă©criture person­nelle et poĂ©tique dans l’univers un peu formatĂ© du stand up. Il y a aussi dans la bande Ă  Jamel des Gaulois blancs, comme on dit dans les agences de recrutement spĂ©cialisĂ©es en discrimination raciale. Mention spĂ©ciale Ă  Jean- François Cayrey, provocateur de service, spĂ©cialiste des blagues sur les Arabes, un peu Ă  la Coluche. Il a osĂ© pratiquer son humour ico­noclaste Ă  Marrakech et ça ne lui a pas trop mal rĂ©ussi.

Car le public a finalement été bon enfant face aux énormités profé­rées par les jeunes de Jamel. On a entendu des Arabes affirmer qu’ils aimaient le halouf, un Algéro-Ma­rocain dire qu’il était musulman parce qu’il avait peur et un gothique raconter que quand il sortait avec une Marocaine, il ne buvait plus d’alcool et tapait sa femme ! Sur ce coup-là, il s’est fait siffler… « Mais il s’est aussi fait applaudir quand il est arrivé en disant « j’emmerde le pape ». C’est lui le sataniste qui a eu le meilleur accueil de la part des jeunes », nuance Jamel. Pour le maître des lieux, rencontré après le spectacle. C’est sûr que c’est le genre de show qui s’acclimate mieux à Marrakech qu’à Fès… On attend avec impatience de voir s’il passera dans une version expurgée sur la télé marocaine. Les heureux possesseurs d’un décodeur pour­ront vérifier par eux même : l’in­tégrale sera diffusée sur Canal +…

Eric Le Braz - Photos Brahim Taougar

 


« Ce n’était qu’un numĂ©ro zĂ©ro »

C’est Jamel qui le dit. Et l’humoriste de nous promettre un Marrakech du rire 2011 de folie avec son nouveau spectacle : peut-être Laurence Foresti, un numéro en provenance de Las Vegas, un autre du cirque Bouglione… et, en prime, un duo avec Gad El Maleh « en exclusivité mondiale ». Miam !

Les duos inédits font la force de ce type de show. Cette année, l’Algérien Abdelkader Secteur et le Marocain Hassan El Fad nous ont gratifiés d’un moment de pur bonheur grâce avec un sketch militant pour l’ouverture des frontières…

| More
Archives Tendances & Culture
N°173 : Tinghir-JĂ©rusalem fait tourner Kamal Hachkar 
N°172 : Entretien avec Monica Bellucci 
N°171 : Les Ă©toiles filantes du FIFM 
N°170 : Projetons-nous au Cube 
actuel N°169 : Les filles de Lalla Mennana : Un théâtre fĂ©ministe 
N°168 : Interview : mounir fatmi  
N°167 : Caravanserail : Le Maroc Ă  la conquĂŞte de l’Ouest  
N°166 : NumĂ©risation : Nouvelle menace sur les salles de cinĂ©ma  
N°164/165 : Art : Les expositions de la rentrĂ©e  
N°163 : Beuys Ici, l’exposition de l’automne 
N°162 : Prix de la Mamounia : Le sacre de l’instit'  
N°161 : Le Louvre 12 siècles des arts de l’Islam vous contemplent 
N°160 : 3adnane 7aqoun, un crĂ©ateur presque artiste 
N°159 : CinĂ©ma Les frères Noury font leur comĂ©die  
N°158 : Entretien avec Hicham Bahou 
N°157 : Espèces d’espace 
N°154 : Regarder La Brigade avec Adil Fadili  
N°153 : Bouanani rĂ©Ă©ditĂ© en France et au Maroc 
N°152 : RĂ©cit : On n’a pas fini de rĂ©Ă©crire l’histoire 
N°151 : Interview Mehdi Qotbi : « Un grand musĂ©e Ă  Casa d'ici 4 ans 
N°150 : Concerts : Des nuits d’ivresse spirituelle  
N°149 : Timitar : Le festival amazigh qui ne dit pas son nom  
N°148 : Gnaoua : Un festival de musique et d’histoire  
N°147 : Tatouages : Le langage des signes  
N°146 : Festival MDR 2012 : On se marre Ă  Kech 
N°145 : Exposition : Dans l’intimitĂ© du musĂ©e Slaoui  
N°144 : Mawazine Clap de fin 
N°143 : En avant Mawazine 
N°142 : Exposition : Villes paysages
N°141 : Interview :  Scorpions
N°140 : Les festivals Ă  l’ère du PJD 
N°139 : Le Grand théâtre de Casablanca : Vivement 2016 !
N°138 : Le film noir d’Anouar 
N°137 : Subjectivisme:  Croutes en stock
N°136 : ItinĂ©raire d’un Cheb singulier 
N°135 : Interview :  SaĂŻd Naciri
N°134 : Cirque   Les saltimbanques ensoleillĂ©s
N°133 : Yamou  Des Ĺ“uvres puissantes, tout en dĂ©licatesse
N°132 : CinĂ©ma cherche monteur dĂ©sespĂ©rĂ©ment 
N°131 : Le vent du nord souffle sur la peinture
N°130 : Carson Chan Â«â€‰Mettre en avant la diversitĂ© des expressions »
N°129 : Casa by night   avec Beigbeder
N°128 : Siel :   enfin la rĂ©conciliation !
N°127 : Oum  La chanteuse qui transcende les genres
N°126 : Les violons dingues,   de Younes Khourassani
N°125 : MĂ©garama   Grandeur et dĂ©cadence
N°124 : Le site archĂ©ologique de Mzora,  cherche protecteurs
N°123 : Le malhoun,  ce chant ancien si moderne
N° 122 : Biyouna,   nĂ©e star
N°121 : Le FIFM poursuit sa quĂŞte identitaire 
N° 120 : FIFM,   entre Ă©vĂ©nementiel et cinĂ©ma
N°119 : FIFM :   des premiers films Ă  l’honneur
N°118 : Hamidi, artiste bohème 
N°117 : Leftah :   ils sont tous contre la censure
N°116 : Droits d’auteur :   le rendez-vous manquĂ© du BMDA
N°115 : La source des femmes :   source de…
N°114 : RĂ©compense  La saga des prix littĂ©raires
N°113 : Exposition  Deuxième regard  ou l’expĂ©rience du troisième Ĺ“il
N°112 : CinĂ©ma  La dernière sĂ©ance
N°111 : La scène artistique arabe  ou l’esthĂ©tique de la violence
N°110 : HD Un paquebot pour l’art Ă  Anfa
N° 109 : La politique de la chaise… rouge 
N°108 : Farid Mayara, le jazz sans limites  
N°107 : Hommage Le destin de la perle noire  
N° 106 : Jawhara : wakha  
N° 104/105 : Interview Amazigh Kateb  
N° 104/105 : Lumineuse Dar BeĂŻda 
N°103 : Droits d’auteur Quand la musique est bonne 
actuel 102 : Tout l’art de Timitar 
actuel 101 : Festival Essaouira Back to basics  
N°100 : Championnat du Maroc Junior 2011 by CrĂ©dit Agricole Superbe  
N°99 : Exposition Une grappe de talents  
N° 98 : Tiken Jah Fakoly  Porte-parole du continent noir
N° 97 : Amazing Mawazine 
N° 96 : Festival MDR 2011 : il n’y aura pas que Jamel 
N° 95 : Festimode : Un Ă©vĂ©nement et des talents  
Actuel n°94 : GĂ©nĂ©ration Mawazine : La relève est lĂ  
Actuel n°94 : Mawazine : Nos coups de cĹ“ur  
N°93 : Mawazine, la parole aux artistes 
Actuel n°92 : Ficam : Une ambiance 3D  
Actuel n°91 : L’homme qui aimait une femme 
Actuel n°90 : Mawazine, au(x) ryth me(s) du monde 
Actuel n°89 : Du rire aux larmes 
Actuel n°88 : Nass El Ghiwane : Un groupe, un mythe 
Actuel n°87 : Il Ă©tait une fois Ă  M’Hamid El Ghizlane 
Actuel n°86 : Les coups de cĹ“ur des chasseurs de toiles… 
Actuel n°85 : L’Atelier 21 se paye DubaĂŻ ! 
Actuel n°84 : Casa Riders  Justiciers sur deux-roues !
Actuel n°83 : Ouverture culture Manifestes d’une gĂ©nĂ©ration perdue
Actuel n°82 : Le 17e SIEL  chasse Himmich
Actuel n°81 : Le livre au Maroc Misères et Ă©mergence 
Actuel N°72 :  Pluie de stars sur Marrakech 
Actuel n°69-70 : Tahar Ben Jelloun  « Je suis affreusement professionnel »
Actuel n°68 : Festival d’art culinaire : brie de Fès et tournedos beldi 
Actuel n°67 : Medi 1 TV se dĂ©-chaĂ®ne 
Actuel n°66 : Carla Bruni, Â« glamour mais aseptisĂ©e et muette »
Actuel n°65 : ThĂ©ories du complot : au bonheur des paranos 
Actuel n°64 : Et hop, v’lĂ  l’pop art 
Actuel n°63 : Mounir Fatmi : Â« J’ai un cĂ´tĂ© très pasolinien »
Actuel n°62 : Yamou : Peintre par nature 
Actuel n°61 : Â« Le Maroc s’interdit de penser sans peur Hassan II »  
Actuel n°60 : Des Marocains Ă  New York 
N°59 : J’aurais voulu ĂŞtre...  Ă©crivain !
N°58 : Immigration illĂ©gitime 
N°57 : 24h avec Lee Fields 
N°56 : Hindi Zahra, la Billie Holiday marocaine 
N°55 : Art marocain : de la cote au coĂ»t 
N°54 : Le jour oĂą Benohoud a repris ses pinceaux 
N°53 : France-Espagne Le match culture
N°52 : L’argent fait son cinĂ©ma 
N°51 : Jamel Academy : MDR ! 
N°50 : Carlos Santana "Le succès implique l'hĂ´nnetetĂ©"
N°49 : Elton John bĂ©nit le Maroc 
N°48 : Julio Iglesias Â«â€‰Je ne suis pas un latin lover »
N°47 : Les 7 pĂ©chĂ©s capitaux de...  Jamel Debbouze
N°46 : Moonstock Ă  Lalla Takerkoust 
N°45 : Ben Cheffaj  en impose
N°44 : Jazzablanca,  American Beauty
N°43 : Photo :  la vie quotidienne loin des clichĂ©s
N°42 : Himmich :  le ministre qui se prenait pour un Ă©crivain
N°41 : Yasmina Khadra : Ă  charge et Ă  dĂ©charge
N°40 : Tremplin: 3 Jours, 3 Scènes, 3 Styles
N°39 : Majida Khattari: Niqab ni soumise 
N°38 : L’Orient Music Express un train d'enfer
N°37 : Abdel Alaoui Le chef qui rĂ©veille la cuisine
N°36 : Hicham Oumlil Un Marocain stylĂ© Ă  New York
N°35 : Le SIEL  des Marocains d’ailleurs
N°34 : Merzak Allouache Â« Un film sur le dĂ©sespoir des jeunes »
N°33 : Mahi Bine Bine un Parisien de cĹ“ur
N°32 : Tanger Le cinĂ©ma marocain en fĂŞte
N°31 : Meriem Bouderbala Des femmes et des spectres…
 
 
actuel 2010 Réalisation - xclic
A propos Nous contacter